Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Une plate-forme pétrolière à 600 000 dollars par jour bientôt en service au large du Maroc

, , , ,

Publié le

Pour rechercher du pétrole au large du Maroc, le groupe d'exploration pétrolière américain Kosmos Energy vient de réserver auprès de la société de service Atwood Oceanics une plate-forme offshore dernière génération actuellement en construction en Corée du sud chez Daewoo.

Une plate-forme pétrolière à 600 000 dollars par jour bientôt en service au large du Maroc
Vue d'artiste de la plate-forme pétrolière Atwood Achiever
© atwd.com

Elle devrait entrer en service au Maroc au deuxième semestre 2014... Le groupe américain indépendant d'exploration pétrolière Kosmos Energy vient d'annoncer un contrat pour réserver la future plate-forme offshore Atwood Achiever auprès de la société de services pétroliers et opérateur de plate-forme offshore Atwood Oceanic, basé à Houston au Texas.

Ce contrat se rapporte au programme d'exploration de Kosmos Energy au Maroc. Le groupe détient des permis d'exploration sur les blocs offshore Tarhazoute, Essaouira, Foum Assaka au large d'Agadir et Cap Boujdour au large du Sahara occidental en association avec l'ONHYM (Office national des hydrocarbures marocaines) et parfois d'autres opérateurs.

Selon Kosmos, les bassins salins au large du Maroc recèlent un potentiel réel de piégage d'hydrocarbures.

Atwood Achiever est une plate-forme de dernière génération en ultra-profond capable de forer jusqu'à 40 000 pieds (12 192 mètres) dont 12 000 pieds d'eau (3 657m).

Elle sera notamment dotée de blocs obturateurs de puits (blow out preventer - BOP) équipements critiques pour éviter les largages accidentels lors des forages.

UN INDÉPENDANT DE L'EXPLORATION
Au Maroc, Kosmos Energy travaille avec l'ONHYM depuis 2004. Ce groupe indépendant a été créé en 2003 et opère notamment sur les bassins dit des marges atlantiques. Il est présent au Ghana (champ Jubilee), Cameroun, Mauritanie, Irlande et donc Maroc. Enregistré aux Bermudes mais opérant depuis Dallas au Texas, ce groupe pèse 4 milliards de dollars en bourse mais son cours depuis 2010 a fortement dévissé suite à des résultats d'exploration décevants. Mais grâce à des succès antérieurs, surtout au Ghana, Kosmos a commencé a enregistrer un chiffre d'affaires significatif en 2011. Celui-ci a atteint 667 millions de dollars en 2012.

un contrat de 652 millions de dollars

Cette plate-forme qui peut accueillir 200 membres d'équipage est profilée comme un navire et se caractérise notamment par un positionnement dynamique. Elle est actuellement en construction en Corée du sud par le groupe DSME (Daewoo shipbuilding and marine engineering) qui fait partie du trio de tête de la construction navale mondiale.

Le contrat passé entre Kosmos et Atwood prévoit un coût de location de 595 000 dollars par jour pendant trois ans, avec une option pour trois années supplémentaires, mais la durée d'exploration au Maroc n'est pas précisée par le groupe qui pourrait utiliser Atwood Achiever sur d'autres zones.

La valeur totale du contrat est estimée à 652 millions de dollars.

La plate-forme Atwood Achiever doit être terminée en juin 2014. Il lui faudra en principe 65 jours pour qu'elle parvienne jusqu'aux côtes marocaines via l'Océan indien et le Cap de Bonne Espérance.

Selon Kosmos, les opérations de forage devraient débuter dans la seconde moitié de 2014.

Totalement dépendant en matière d'énergie fossile contrairement à son voisin algérien, le Maroc cherche activement à trouver des ressources onshore ou offshore. Les pouvoirs publics ont sollicité de nombreux opérateurs étrangers via des appels d'offre pour explorer son sous-sol. 

Au vu du peu de succès jusqu'ici des forages, il s'agit pour la plupart d'opérateurs indépendants et non de "majors" pétrolières. Le groupe américain Chevron s'est néanmoins engagé dans un programme d'exploration. Total est lui très peu impliqué mais le site web de l'ONHYM indique la présence du groupe français sur le bloc offshore Anzarane au large du Sahara occidental, une zone disputée au plan international (il ne s'agirait que d'une autorisation de reconnaissance).

A coté de ces recherches d'huiles et gaz conventionnels, le Maroc cherche aussi a évaluer son potentiel en matière de gaz et pétrole de schiste ou de sables bitumineux. Mais là il ne s'agit pas de plate-forme offshore.

Pierre-Olivier Rouaud

Les caractéristique techniques de la plate-forme Atwood Achiever (source : Daewoo)

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle