Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Une pénurie alarmante de médicaments aux Etats-unis

Publié le

Ne pas pouvoir se soigner à cause d'un manque de médicaments. C’est la peur qui monte de part et d’autre de l’Atlantique. Aux Etats-Unis, un nouveau rapport de la Food and Drugs Administration annonce une pénurie croissante touchant des remèdes essentiels.

Une pénurie alarmante de médicaments aux Etats-unis © Nacu - Morgue File - CC.

178 médicaments introuvables sur le marché américain en 2010. Soit trois plus qu’en 2005, a annoncé la Food and Drugs Administration (FDA). Le rapport de l’agence américaine du médicament établit que les traitements les plus fréquemment concernés sont les vaccins, les produits d’immunoglobuline, et autres produits fabriqués à partir du sang (liste des produits ici).

Valérie Jensen, une pharmacienne et experte de la FDA,  explique que la plupart des problèmes d’approvisionnement concernent les produits "injectables stériles". Ils sont majoritairement utilisés à l’hôpital dans le traitement de cancers, pour l’anesthésie et pour les intraveineuses. La plupart de ces produits sont des génériques bon marchés et efficaces mais peu de firmes pharmaceutiques les produisent.

Gestion difficile

"Certaines entreprises ont décidé de mettre fin à leur production pour des raisons commerciales", explique Valérie Jensen. Et la FDA n’a pas le pouvoir d’obliger une firme à produire, comme l’explique cette vidéo. Mais la raison principale de cette pénurie reste "des problèmes de matières premières ou des soucis liés à la qualité", rappelle-t-elle. C’est sur ce domaine que la FDA essaye d’intervenir.

Parallèlement, plus de 8 hôpitaux sur 10 ont dû retarder des traitements de malades au premier semestre 2011. Et 7 sur 10 ont donné à leurs patients des produits moins efficaces. L’enquête de l’American Association Hospital (AAH), menée auprès de 820 établissements, a révélé que plus de 99% d'entre eux devaient gérer au moins une fois par mois la question de la pénurie ces six derniers mois. Et un hôpital sur deux doit y faire face également quotidiennement.

Marché gris

De façon tout à fait légale mais échappant aux industriels de la pharmaceutique, des distributeurs peu scrupuleux raflent autant de médicaments difficiles à trouver qu'ils le peuvent. Puis ils les revendent au prix fort, parfois jusqu'à mille fois plus, aux hôpitaux pris à la gorge. Il ne s'agit de rien de moins qu'un marché gris, qui n'est pas interdit par la loi mais contourne les organes de diffusions officiels.

Ce marché gris offre des produits véritables rachetés, importés et vendus à des prix supérieurs à leur prix d'origine. La FDA avertit même les pharmaciens contre les pratiques irrégulières qui peuvent avoir lieu. Des campagnes par mails sont organisées pour les prévenir de vendeurs qui récupèrent des produits expirés, détournés ou contrefaits. Et là, c'est le marché noir : plus dangeureux pour les contrevenants mais surtout pour la santé des patients.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle