Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Une "panne informatique" à l'origine de la paralysie de la gare de Paris-Montparnasse

Léna Corot ,

Publié le , mis à jour le 04/12/2017 À 11H17

Quatre mois après une panne de signalisation ayant provoqué un grand désordre à la gare de Paris-Montparnasse pendant trois jours, la gare parisienne s'est à nouveau retrouvée immobilisée. Dimanche 3 décembre "une panne informatique du système d'aiguillage" a totalement paralysé le trafic. Tous les trains circulent normalement ce lundi matin.

Une panne informatique à l'origine de la paralysie de la gare de Paris-Montparnasse
Du dimanche midi au lundi matin le trafic était totalement interrompu à la gare de Paris-Montparnasse en raison d'une "panne informatique".
© yisris CC Flickr

Un nouveau couac pour la SNCF à la gare de Paris-Montparnasse. Cet été déjà les voyageurs de cette gare parisienne ont connu quelques désagréments durant trois jours. Dimanche 4 décembre, c'est "une panne informatique du système d'aiguillage de Paris-Montparnasse" qui a immobilisé la gare à partir de 13h30 et jusqu'au lendemain matin. Plus précisément, une opération devant permettre d'augmenter la capacité du nombre de trains en circulation a finalement paralysé toute activité dans cette gare.

"Les équipements techniques ont fait l’objet d’une opération majeure de modernisation par les équipes de SNCF Réseau pendant le week-end", relate la SCNF dans un communiqué. Le trafic a donc été interrompu pour ces travaux entre le samedi 20h et le dimanche 12h. "La panne s’est déclenchée à la fin des travaux et a interdit toute circulation pour garantir la sécurité des trains", déclare simplement la SNCF.

Elisabeth Borne convoque le président de SNCF Réseau

Quelle solution de repli pour les voyageurs ? Les TER ont été redirigés à la gare de La Verrière, les Intercités à Dreux, les Transilien à Versailles-Chantiers et les TGV à Austerlitz. Mais pour les voyageurs empruntant ce dernier moyen de locomotion cela s'est avéré être un véritable parcours du combattant puisque "chaque heure un TGV assurera un aller-retour Bordeaux-Paris, Rennes-Paris et Nantes-Paris". La SNCF préférant recommander aux voyageurs de reporter leur voyage du dimanche et annonce même que tous les trains du lundi matin "ne permettront pas de prendre en charge toutes les personnes qui n’ont pas pu voyager [la veille]".

Elisabeth Borne, la ministre chargée des Transports, jugeant cette panne "inacceptable" a convoqué lundi matin le président de SNCF Réseau Patrick Jeantet pour qu'il s'explique sur "les raisons de cet incident et les mesures qu'il propose pour en tirer les conséquences". A la suite de cette rencontre, la ministre salue "la mise en place immédiate d'un plan de remplacement" ayant permis "de mieux maîtriser les conséquences de l'incident" que lors du mois de juillet. Mais Elisabeth Borne demande à la SNCF d'accélérer la mise en œuvre du programme Rob.In présenté à la suite de l'incident du mois de juillet. Ce programme vise à améliorer l'information voyageurs et doit être déployé à partir du 1er janvier 2018.

La ministre s'interroge sur la survenance de cette panne informatique alors que ces "travaux étaient pourtant prévus de longue date." C'est pourquoi, Patrick Jeantet doit présenter d'ici la fin de la semaine "une nouvelle organisation et un nouveau management de la gestion des grands travaux et de l’ingénierie" devant "fiabiliser la réalisation de ces programmes de travaux et la reprise des circulations".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus