Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Une ONG européenne dénonce l'écran de fumée des constructeurs auto sur le diesel

Publié le , mis à jour le 21/09/2015 À 14H33

Transport & Environment, une ONG européenne qui milite pour des moyens de transport plus propres, dénonce la communication des constructeurs automobiles sur le diesel. Une communication qui cache selon l'association cinq réalités pas bonnes à dire sur ce carburant. Les tests d'homologation sont notamment pointés du doigt au moment où le constructeur allemand Volkswagen est justement poursuvi aux Etats-Unis pour avoir contouné les tests d'émission de certains polluants atmosphériques. 

Sommaire du dossier

Suite au lancement d'un nouveau site internet, "Clean Diesel", vantant les mérites de ce carburant à l'initiative de plusieurs associations de constructeurs dont l'ACEA (le groupes d'intérêt des principaux constructeurs présents en Europe), l'ONG Transport & Environment riposte. Sur son site, l'association qui milite à Bruxelles pour des moyens de transport plus propres présente ses "5 vérités sur le diesel que l'industrie automobile préfère vous cacher" (à retrouver en bas de l'article, en anglais).


La page d'accueil du site "Clean Diesel", la goutte de gasoil qui fait déborder le réservoir de Transport & Environment

Des rejets bien au-dessus des limités fixées par les normes

S'appuyant notamment sur des études de l'ICCT (The International Council on Clean Transportation), l'ONG dénonce tout d'abord le fait que les rejets d'oxyde d'azote (le fameux NOx) sont bien plus importants sur les véhicules roulant au gasoil que ce qu'autorise la réglementation.

Un moteur moderne diesel répondant à la norme Euro 6 émettrait ainsi entre 7 et 10 fois plus de NOx que la limite fixée à 80 mg/km. Il y aurait ainsi une importante différence entre les mesures réalisées lors des tests de validation et celles constatées sur la route, différence qui n'existerait pas pour la plupart des véhicules essence (et ces derniers émettraient au passage 10 fois moins d'oxyde d'azote que les voitures diesel).

Autre point noir, la teneur en dixoyde d'azote (ou NO2, l'élément le plus toxique composant le NOx) serait bien plus importante dans les rejets des véhicules diesel (jusqu'à 60%) que pour l'essence (entre 0 et 30%).

Test d'homologation obsolète et conflit d'intérêt

Transport & Environment montre ensuite des exemples de constructeurs ne respectant pas la réglementation, avec sans surprise une mention spéciale pour les marques allemandes.

La palme du véhiucle le plus polluant revient ainsi à Audi, dont le modèle testé emettrait 22 fois plus de NOx que la limite fixée. Pour expliquer cet écart qui concerne l'ensemble des constructeurs, l'association estime que l'actuel test d'homologation des véhicules (le "nouveau cycle européen de conduite", NEDC) se révèle obsolète.

Différents paramètres comme les réglages moteurs ou l'aérodynamisme des véhicules seraient ainsi optimisés par les fabricants pour passer haut la main ce test, pourtant censé reproduires les conditions rencontrées sur les routes européennes mais qui serait en réalité bien éloigné de la réalité. Dans le cas de Volkswagen, actuellement poursuivi aux Etats-Unis, le constructeur aurait même équipé certains de ses modèles diesel d'un logiciel permettant de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques. Et le constructeur allemand serait loin d'être un cas isolé...

Jugé dépassé par l'association car entré en vigueur en 1973, le NEDC devait être remplacé par une nouvelle norme mondiale (le WLTP, pour "Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure") au moment de la mise en place d'Euro 6 cette année mais son introduction a été retardée à 2017 à la demande des industriels, déplore l'association.

Autre critique sur le système actuel, les constructeurs payent les organisations qui supervisent ces tests, réalisés en outre la plupart du temps dans les propres laboratoires des constructeurs, entraînant un risque de conflit d'intérêt.

Des risques pour la santé qui réveillent la classe politique

Comme lors de chaque résurgence de la polémique sur le diesel, difficille de faire l'impasse sur les risques pour la santé spécifiques à ce combustible. Transport & Environment rappelle ainsi que les rejets des moteurs diesel ont été classés comme cancérigènes par l'organisation mondiale de la santé et reprend également les dernières études évaluant le lien entre émissions de NO2/NOx et l'occurence de différentes pathologies et du nombre de morts prématurées.

Une problématique de santé qui incite de plus en plus les politiques à prendre des mesures. La maire de Paris Anne Hidalgo affiche ainsi clairement son objectif de bannir les véhicules diesel de la capitale à horizon 2020. Le nouveau dispositif de vignettes, qui entrera en vigueur en 2016 pour mettre en avant les véhicules les plus propres, ne fait quant à lui pas la part belle au gasoil.

Après la présentation de ce système par Ségolène Royal en juin dernier, les syndicats professionnels de l'automobile CCFA et CSIAM avaient d'ailleurs protesté contre l’exclusion des moteurs diesel les plus récents de la pastille verte, ce qui n'est pas le cas pour les moteurs essence. 

Julien Bonnet

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

21/09/2015 - 15h09 -

Ne vous faites pas avoir derrière ONG il faut lire lobby.
Un lobby qui se préoccupe de notre santé il faut se demander qui le finance et pourquoi.
Oui la motorisation diesel est nocive pour la santé et son incitation financière absurde.
Mais ce qui motive cette attaque c'est cette forme de protectionnisme déguisé qui énerve les constructeurs qui n'ont pas de moteur diesel performant à proposer.

Comment doit t'ont réagir ?
Pour ou contre aucune importance depuis quand l'UE écoute l'opinion des peuples pour trancher ?!
Répondre au commentaire
Nom profil

19/09/2015 - 18h40 -

7 milliards € de déficit, par an, pour la France.
900 milliards € de coût sur la santé, annuellement, pour l’Europe.
Il est urgent de régulariser les taxes des carburants. Il est parfaitement anormal de voir un gasoil moins cher alors qu'il est plus couteux à produire & plus polluant!

Signons la pétition "essence-gasoil, mêmes taxes"
_lien:_ http://chn.ge/1JTTsq8 _
Merci
Répondre au commentaire
Nom profil

19/09/2015 - 11h28 -

Vous etes surement d'une generation pour qui l'effet nefaste de cette "fumee noire" est une vue d'esprit d'ecolo integriste... tout comme la cigarette... On ne comptera donc pas sur vous pour etablir les nouvelles normes de polution qui vont probablement mettre votre diesel à la poubelle!
Répondre au commentaire
Nom profil

18/09/2015 - 20h45 -

Incroyable cet acharnement des trouducs à dénigrer le diesel. Comme si les vapeurs d'essence étaient bonnes pour la santé... rappelons que le moteur à essence consomme systématiquement 30 % de plus que le diesel
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle