Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une offre de reprise a été déposée pour EAS Développement

, , ,

Publié le

Au 10 juillet à midi, date limite fixée par le tribunal de commerce de Perpignan, une seule offre de reprise a été déposée, selon la CGT, pour la société de maintenance aéronautique de Perpignan (Pyrénées-Orientales) de 270 salariés. EAS Développement a été placée le 28 mai en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité de 3 mois. Le candidat à la reprise, Studec, proposerait de garder 214 postes.

Une offre de reprise a été déposée pour EAS Développement © EAS Industries

"Nous venons d’apprendre qu’une seule offre de reprise a été déposée. On nous a donné un nom, celui de la société Studec de Philippe Chabalier, confie le 10 juillet Frédéric Duhamel, délégué CGT du comité d’entreprise d’EAS Développement (nom commercial : EAS Industries). Ce repreneur proposerait de reprendre 214 postes." La PME catalane emploie 270 salariés à Perpignan (Pyrénées-Orientales). "Il faut encore que cette offre soit validée par le tribunal de commerce, reprend le syndicaliste. Nous avons une réunion mardi 15 juillet avec le mandataire, nous espérons que le candidat à la reprise sera là." Le tribunal de commerce de Perpignan avait indiqué, au moment de la décision de liquidation fin mai, qu’il statuerait le 30 juillet.

Un candidat repreneur familier de l’aéronautique

Présidée par Philippe Chabalier, Studec est une société d’ingénierie documentaire, d'études et réalisations de soutien logistique de 460 salariés basée à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Elle a réalisé 32,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. C’est une filiale d’Alterup, société de conseil, service et support informatique de Blagnac (Haute-Garonne), dont Philippe Chabalier est le directeur général (ce dernier n’était pas joignable le 10 juillet). Studec intervient en particulier pour des clients de l’aéronautique (Airbus, ATR, Eurocopter...), l’espace et la défense.

EAS Développement, l’un des plus importants employeurs industriels du département des Pyrénées-Orientales, avait été repris en 2006 par la holding de Georges Cohen, ex-patron de Panhard General Defense, après un redressement judiciaire survenu en avril 2005. Lors de la tempête du 24 décembre 2010, EAS Développement a subi l’effondrement d’un hangar en construction pour les long-courriers. Un sinistre de six millions d’euros, suivi de contentieux avec les assureurs et les entreprises de construction. Les comptes de l’exercice 2011, le dernier publié au greffe, affichent 17,525 millions d'euros de chiffre d’affaires pour près de 3,6 millions d'euros de perte nette et 14,5 millions de dettes.

Sylvie Brouillet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/07/2014 - 14h00 -

14,5 millions de dettes, des chantiers impayés, des fournisseurs impayés... faudra écrémer par le haut, pas par le bas.. car ce ne sont pas les mécaniciens qui ont conduit la société dans le mur... Olivier- Mécano chez EAS
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle