Electronique

Une nouvelle vie pour la fondation OLPC dans les tablettes

Publié le

Après le XO, son premier ordinateur portable à bas coûts destiné aux enfants des pays en voie de développement, la fondation OLPC (« One Laptop Per Child ») prépare une nouvelle tablette pour ce même marché. Avec le soutien technique et financier de Marvell, un fabricant américain de semi-conducteurs.

Une nouvelle vie pour la fondation OLPC dans les tablettes

5,6 millions de dollars (4 millions d'euros). C'est le montant qui vient d'être accordé par Marvell, un fabricant de semi-conducteurs, à la fondation américaine OLPC http://www.laptop.org (« One Laptop Per Child ») afin de financer la création de sa nouvelle tablette numérique, le XO-3. Dans un entretien http://www.xconomy.com/boston/2010/10/04/one-laptop-gets-5-6m-grant-from-marvell-to-develop-next-generation-tablet-computer/ accordé au site américain Xconomy, Nicholas Negroponte, président de cette fondation lancée en 2006 par des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology), vient d'indiquer qu'il s'agit d'une « bourse » versée à l'OLPC afin de l'aider à « développer une ou plusieurs tablettes » utilisant des puces Marvell. Il a ajouté que le fabricant devrait « intégrer le système dans son ensemble sur une puce » et qu'il devient « le partenaire technologique » de l'OLPC pour la nouvelle tablette, dont « le financement est entièrement assuré ».

Un soutien de longue date

Pour autant, « Marvell est un soutien de l'OLPC depuis ses débuts, au même titre que Google, Red Hat et AMD par exemple », tempère Lionel Laské, président et co-fondateur de l'association OLPC France, qui rassemble une quarantaine de bénévoles hexagonaux. « Les puces Wi-Fi de Marvell équipent déjà les ordinateurs actuels, à savoir le XO-1 et le XO-1.5 », rappelle-t-il. Avant d'ajouter que la « prochaine tablette de l'OLPC, qui reste indépendante du constructeur, sera conçue sur la base de la technologie de tablette de Marvell » (le fondeur californien a récemment présenté le prototype de Moby, une ardoise utilisant son processeur basse consommation Armada 600, qui devrait être proposée aux étudiants pour environ 99 dollars).

Mais la première version du produit conçu par Marvell et l'OLPC, qui devrait être présentée lors du prochain salon CES de Las Vegas début janvier, ne sera pas la version finale du XO-3. Lequel devra encore être adapté aux besoins des enfants des pays émergents. Entre autres différences, la coque du futur XO-3 sera, comme ses aînées, en plastic afin de la rendre plus souple et résistante. Et le terminal utilisera une distribution Linux personnalisée en remplacement du système d'exploitation Android de Google utilisé pour les premiers prototypes.

Une tablette de rupture pour les pays émergents

Le soutien renforcé de Marvell sera-t-il suffisant pour aider l'OLPC à imposer ses terminaux face aux ultra-portables d'Intel, conçus pour ce même marché (les « Classmate PC ») ? Et la fondation parviendra-t-elle à faire la différence face à d'autres initiatives nationales, comme celle du gouvernement indien, qui travaille sur une tablette à 35 dollars pour les étudiants ? Lionel Laské est confiant : « Il y a beaucoup moins d'actualités technologiques sur l'OLPC mais il n'y a pas moins de réussites. Près de deux millions de XO ont à ce jour été distribués ».

Et le même de rappeler que « l'OLPC n'a pas vocation à être un constructeur qui renouvelle régulièrement ses machines et le fait savoir » (les XO sont fabriqués par le constructeur taïwanais Quanta Computer). Au contraire, elle a, selon lui, pour objectif de proposer des produits innovants pour les écoles des pays émergents. « C'est sur ce point que nous sommes capables de proposer des produits de rupture. La prochaine tablette sera, par exemple, adaptée aux environnements difficiles et à des pays où l'électricité est un bien précieux... Elle offrira surtout un accès à des contenus libres et ouverts, contrairement aux tablettes actuelles comme l'iPad. Lesquelles sont souvent conçues comme de vraies machines à consommer des contenus payants ».

Christophe Dutheil

A lire aussi :

IBM et Ubuntu préparent des PC professionnels à moins de 200 dollars

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte