Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Une nouvelle vie axée sur les énergies renouvelables pour Tchernobyl ?

Léna Corot ,

Publié le

Deux sociétés chinoises, GCL-SI et CCEC, ont conclu un accord pour construire un parc de panneaux photovoltaïques sur la zone contaminée de 30 km² située autour de Tchernobyl. Cet accord survient après que le gouvernement ukrainien ait déclaré en octobre vouloir offrir à cette zone une nouvelle vie axée sur les énergies renouvelables.

Une nouvelle vie axée sur les énergies renouvelables pour Tchernobyl ? © Novarka

Trente après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, une large partie de cette région reste fortement contaminée par les retombées radioactives. En d’octobre dernier, le gouvernement ukrainien a annoncé vouloir développer, dans la zone interdite autour de la centrale accidentée, des installations d'énergies renouvelables.

Le pays s'oriente vers le choix d'un vaste parc de panneaux photovoltaïques puisque "ces terrains sont peu chers et très ensoleillés", a déclaré Ostap Semeral, le ministre de l’Environnement et des ressources naturelles dans un communiqué. "De plus, les installations de transmission électriques restantes sont prêtes à être réutilisées", a-t-il ajouté.

La construction débutera en 2017

Deux sociétés chinoises ont conclu un accord dans le but de construire ce parc : GCL System Integration Technology Corporation (GCL-SI), une filiale du groupe GCL, et China National Complete Engineering (CCEC), une filiale de Sinomach. Cette dernière gérera le projet global en tant que cocontractant général et GCL-SI offrira des services de conseil et de planification, ainsi que des installations photovoltaïques pour le projet, détaille le communiqué.

La construction de l'installation photovoltaïque de plus d'1 GW devrait débuter en 2017. "Une fois ce projet achevé, Tchernobyl attirera à nouveau l'attention du monde entier en tant que site revivifié axé sur l'énergie solaire", pense savoir Shu Hua, le président de GCL-SI. 

Mi novembre, une étape a été franchie pour reprendre le contrôle de la zone fortement radioactive avec le positionnement d'une arche géante au-dessus du réacteur nucléaire endommagé. Cette installation bâtie pour un siècle va permettre de mieux confiner les émissions polluantes et d'entamer les premières phases du démantélement. 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus