L'Usine Nouvelle

Quotidien des Usines

Une nouvelle usine d’assemblage pour Navya à Vénissieux

, , ,

Publié le

Le constructeur de navettes autonomes Navya se dote d’une plus grande usine d’assemblage à Vénissieux. Au total, près de cinquante créations d’emplois sont programmées dans la Métropole de Lyon et à Paris.

Une nouvelle usine d’assemblage pour Navya à Vénissieux
Le constructeur de navettes autonomes Navya transferera son usine d'assemblage en banlieue lyonnaise.
© Navya

Les entreprises citées

Navya accélère. Le constructeur de navettes autonomes va transférer son usine d’assemblage de Brignais (Rhône) à Vénissieux dans la Métropole de Lyon. Il disposera de 4 000 m² d’ateliers, de 600 m² de bureaux et d’un terrain pour tester ses véhicules sur un mini circuit extérieur. L'investissement de 700 000 euros dans cette unité de production va permettre à Navya de "passer à une nouvelle organisation, plus industrielle", selon son président Christophe Sapet.

Ces nouveaux locaux accueilleront 40 salariés. Une vingtaine d’autres seront embauchées dans les prochains mois (15 en fabrication, 5 au bureau d’études) pour accompagner la progression du carnet de commandes. L’objectif est d’assembler une centaine de véhicules en 2017 contre 25 en 2016. Le constructeur lyonnais pourra produire jusqu’à 200 véhicules dans ces ateliers.

Navya fait appel à de nombreux sous-traitants dans la région Auvergne Rhône-Alpes, dont Bérard, situé à Brignais (Rhône), pour les châssis et arceaux, AMC Composites, basé à Anse (Rhône), pour la carrosserie et JTekt, installé à Irigny (Rhône) pour la direction. L’entreprise compte intégrer de plus en plus de composants de Valeo, entré à hauteur de 5 % de son capital.

Navya emploie plus de 100 personnes. La société devra se doter de plus grands bureaux pour son siège social, aujourd’hui à Villeurbanne (Rhône). Une décision sera prise d’ici la fin de l’année. Elle va aussi renforcer son équipe de recherche et développement basée à Paris, où 25 recrutements sont projetés. Son chiffre d’affaires devrait croitre à plus de 20 millions d'euros en 2017, il était de 4 millions en 2016.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte