Economie

Une nouvelle unité de production pour Hexcel en Isère

, , , ,

Publié le

Premier producteur mondial de composites, Hexcel va investir 400 millions d’euros en deux tranches à Roussillon (Isère) et créer 180 emplois à terme.

Une nouvelle unité de production pour Hexcel en Isère
Fibre de carbone Hexcel
© D.R.

Osiris revient de loin. La plate-forme de Roussillon (Isère) n’était pas le premier choix des dirigeants du groupe américain Hexcel qui avaient d’abord jeté leur dévolu sur Lacq (Pyrénées-Atlantiques). Mais la proximité de leur concurrent japonais Toray et l’image univoque du site aquitain ont joué en sa défaveur. Plusieurs autres sites ont ensuite été examinés en France, en Lorraine, à Lavera (Bouches-du-Rhône), dans la vallée de la chimie, dans la Plaine de l’Ain, avant que la plate-forme de Roussillon se qualifie pour la finale européenne et l’emporte face à Newcastle.

Restait à convaincre le groupe américain de l’opportunité d’investir en France et en Europe et non aux Etats-Unis, au pays des gaz de schiste. La proximité avec Airbus, le caractère multimodal et les services mutualisés du site isérois ont in fine fait pencher la balance en faveur d’Osiris.

400 millions d'euros d'investissement

Premier producteur mondial de composites hautes performances pour l’industrie aéronautique, spatiale, militaire, Hexcel va investir dans un premier temps 200 millions d’euros à Roussillon et créer 120 emplois. Une deuxième tranche de 200 millions d'euros d’investissement est prévue avec 60 nouveaux emplois à terme.

Un certain nombre d’infrastructures seront pris en charge par la région, le département de l’Isère et la communauté de communes du Pays roussillonnais à hauteur de 9 millions d'euros. Les travaux de construction de la nouvelle unité de production pourraient démarrer en mars 2015 pour une ouverture en 2017.

Leader dans la production de fibre de carbone, de renforts techniques, préimprégnés, les nids d’abeille et structures composites, le groupe américain est déjà bien implanté en Rhône-Alpes où il possède deux unités issues de deux entreprises de tissage lyonnaises, Genin et Brochier : l’une de tissage aux Avenières (Isère) et l’autre spécialisée dans la fabrication de préimprégnés à Dagneux (Ain). Sur son site des Avenières est implantée la plus grande usine de tissage de carbone au monde. Les fibres d’Hexcel sont présentes aussi bien dans les Airbus A320 et A400M, que dans les Falcon et Rafale de Dassault.

Hexcel possède une autre unité de production de nappes et préimprégnés à Nantes (Loire-Atlantique) et un bureau commercial à Toulouse (Haute-Garonne). Le chiffre d’affaires du groupe américain coté à New-York et à Paris s’est élevé à 1,7 milliard de dollars en 2013 avec 5 300 salariés répartis dans dix-huit sites de production dans le monde.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte