Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une nouvelle station d’épuration pour le Val d’Oise en 2022

, , , ,

Publié le

La première opération de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) dans le domaine de l’eau en France dans le cadre du Plan Juncker va permettre de financer un projet de construction d’une station d’épuration évalué à 152 millions d’euros.

Une nouvelle station d’épuration pour le Val d’Oise en 2022
Le Syndicat Mixte pour l’Aménagement Hydraulique (SIAH) du Coult et du Petit Rosne et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) ont signé mardi 24 avril une convention de financement de financement de 76 millions d'euros pour la réalisation d'une nouvelle station d'épuration dont le le budget total est évalué à 152 millions d'euros
© SIAH

Mardi 24 avril, le Syndicat Mixte pour l’Aménagement Hydraulique (SIAH) du Coult et du Petit Rosne et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) ont signé une convention de financement d’un montant de 76 millions d’euros pour la réalisation d’une nouvelle station d’épuration à Bonneuil-en-France (Val d’Oise).

Ce prêt remboursable sur 28 ans va permettre de construire une nouvelle unité de traitement des eaux usées sur le site même de l’actuelle usine d’épuration du syndicat. En service en 2022 le nouvel équipement sera en mesure de porter la capacité de traitement à 500 000 équivalents-habitants contre 300 000 pour l’actuelle installation. "La future station permettra ainsi de répondre aux besoins croissants de la population raccordée et des projets d’implantation industrielles et commerciales du département tels que l’aéroport Charles de Gaulle, le Triangle de Gonesse et l’éco-quartier de Louvres-Puiseux", précise un communiqué.

Le projet du SIAH s’inscrit également dans un processus d’économie circulaire et la création de revenus additionnels. Ainsi les boues issues du traitement serviront, par méthanisation, à produire du biogaz qui sera réinjecté dans le réseau local de gaz. Les boues résiduelles seront également valorisées à travers une filière de compostage.

Un budget total de 152 millions d’euros de travaux et études

Le montant total des travaux et des études s’élève à 152 millions d’euros dont la moitié sera financée grâce au prêt de la BEI a précisé en substance Eric Chanal, directeur général du Syndicat. En termes d’emploi, les effectifs de la station devraient rester stables, à 26 salariés.

Pour la Banque de l’Union Européenne, ce prêt constitue la première opération de financement en France à la fois d’un syndicat mixte et dans le secteur de l’eau et ce dans le cadre du plan Juncker. "En finançant ainsi l’implantation de structures innovantes axées sur l’économie circulaire, nous accompagnons le développement durable d’un territoire. Nous créons de l’emploi. Nous garantissons un meilleur accès aux ressources en eau tout en assurant un approvisionnement fiable en plein adéquation avec notre action prioritaire en faveur de l’environnement" s’est félicité Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI lors de la cérémonie.

Présidé par Guy Messager, le SIAH regroupe 33 communes ainsi que l’agglomération de la Vallée de Montmorency.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus