Une nouvelle séance prudente se profile pour les Bourses européennes

par Laetitia Volga
Partager
Une nouvelle séance prudente se profile pour les Bourses européennes
Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse jeudi à l'ouverture. D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait perdre-0,33%, le Dax à Francfort cèderait -0,24% à l'ouverture, le FTSE à Londres reculerait de -0,44% et l'EuroStoxx de la zone euro de -0,27%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse jeudi à l'ouverture et les rendements obligataires reculent alors que le climat de marchés se fait plus prudent sur les perspectives économiques.

D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait perdre-0,33%, le Dax à Francfort cèderait -0,24% à l'ouverture, le FTSE à Londres reculerait de -0,44% et l'EuroStoxx de la zone euro de -0,27%.

Dans le compte rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié mercredi soir, la Réserve fédérale a estimé que de nouveaux progrès significatifs dans la reprise économique n'avaient pas encore été atteints mais ses membres ont convenu qu'ils devaient être prêts à agir si l'inflation ou d'autres risques se concrétisaient.

"Les responsables de la Fed sont restés incertains sur le calendrier d'une réduction des achats d'actifs compte tenu de l'incertitude économique, bien que certains aient ressenti le besoin de se préparer à un éventuel tapering si les données économiques le justifiaient", ont déclaré les économistes d'ING.

Les investisseurs suivront à 11h30 GMT la publication des "minutes" de la Banque centrale européenne (BCE) puis celle des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, à 12h30 GMT.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé dans le rouge après que le gouvernement a annoncé son intention d'instaurer l'état d'urgence dans la capitale pour contenir une nouvelle vague de COVID-19, ce qui alimente les craintes de ralentissement économique.

Le Nikkei a abandonné -0,88%, au plus bas depuis le 21 avril.

L'indice Kospi perd quant à lui -0,99% alors que la Corée du Sud a enregistré 1.275 nouvelles contaminations, un record sur une journée depuis le début de l'épidémie.

Les marchés chinois sont également en baisse, les valeurs technologiques en tête en raison du contrôle accru qu'exercent les autorités chinoises sur le secteur.

La Bourse de Hong Kong chute de -2,5%, à un creux de six mois.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américaines suggèrent pour le moment une ouverture en baisse de 0,2% à 0,4% environ. Mercredi, le S&P-500 et le Nasdaq ont établi des records après la publication des "minutes" de la Fed qui montre des divisions entre ses membres sur les signaux économiques. [.NFR]

Il s'agit d'un "ensemble de notes accommodant" parce que la Fed n'estime pas à l'unanimité avoir "suffisamment de certitudes sur la situation pour effectuer de quelconques changements", a commenté mercredi soir Brad McMillan, directeur de l'investissement chez Commonwealth Financial Network.

L'indice Dow Jones a gagné 0,30% à 34.681,79 points, le S&P-500 a pris 0,34% à 4.358,13 points et le Nasdaq Composite a fini stable (+0,01%) à 14.665,06 points.

CHANGES/TAUX

Le dollar recule de 0,1% face à un panier de devises internationales et l'euro est stable à 1,1797 dollar.

Le yuan cède du terrain face au billet vert après que le gouvernement chinois a annoncé mercredi une réduction progressive des réserves obligatoires imposées aux banques pour soutenir la croissance de l'économie.

"Le revirement de la Banque populaire de Chine peut laisser entrevoir un ralentissement de la croissance de l'économie chinoise sur le reste de l'année", a déclaré Ken Cheung, responsable de stratégie chez Mizuho Bank.

Du côté de l'obligataire, le dix ans américain recule à 1,2812 bas depuis février et le rendement du Bund allemand à dix ans perd près de trois points de base, à -0,32%.

PÉTROLE

Le marché du pétrole recule sur fond d'incertitudes sur la production à la suite de l'échec des discussions entre les pays membres de l'Opep+.

Le Brent perd -0,33% à 73,19 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) recule de -0,42% à 71,9 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS