Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une nouvelle gamme de camions pour relancer Renault Trucks

, , , ,

Publié le

Diaporama C’est une première pour un constructeur de poids lourds. Renault Trucks a décidé de renouveler l’ensemble de sa gamme en une seule fois. Les nouveaux véhicules sont présentés en grandes pompes à Lyon (Rhône) pendant deux jours, les 11 et 12 juin, devant plusieurs milliers de personnes.

Une nouvelle gamme de camions pour relancer Renault Trucks © Renault Trucks

Deux milliards d’euros ont été investis par Renault Trucks dans sa nouvelle gamme équipée de moteurs moins polluants Euro VI, norme applicable au 1er janvier 2014. Sept ans de développement ont été nécessaires. Les roulages des premiers prototypes remontent à 2008. Les premiers véhicules complets construits avec des pièces de présérie sont sortis de l’usine de Bourg-en-Bresse en 2010 et ont subi des tests d’endurance sur les pistes de la Valbonne (Rhône), le centre d’essais de Renault Trucks à côté de Lyon.

Au total, 10 millions de kilomètres ont été parcourus par cinq cents véhicules. Plusieurs séries de tests ont été effectués dans des conditions extrêmes : à - 40°en Laponie et jusqu’à 60° en plein soleil dans le sud de l’Espagne et à Oman durant trois saisons. Début 2012, une cinquantaine de véhicules a été confiée à des clients pour des essais grandeur nature, aussi bien à des entreprises de transport régional ou international que sur des chantiers difficiles, pour le transport de grumes au Cameroun ou dans des mines en Turquie par exemple.

Synergie de A à Z

Parallèlement, des essais sur bancs ont été conduits pour tous les composants du véhicule : châssis, cabine, moteurs, boîtes de vitesse, composants électroniques. Des simulations informatiques ont permis de passer directement au stade de la présérie. Toutes les informations ainsi recueillies ont été utilisées par les bureaux d’études en liaison avec les techniciens et les ingénieurs et les équipes de fabrication. "Pour cette nouvelle gamme, nous avons fait de l’engineering simultané comme nous ne l’avions encore jamais fait, observe Thierry Hours, vice-président en charge du renouvellement des gammes Construction et Longue distance. Tous les départements concernés, du design à l’après-vente, ont travaillé ensemble du début à la fin."

150 millions d'euros investis

Cette nouvelle gamme de camions est entièrement construite en France. 150 millions d’euros ont été investis dans l’outil industriel, dans les usines lyonnaises, à Bourg-en-Bresse (Ain) et Blainville-sur-Orne (Calvados). Une nouvelle ligne de très grosses presses a été implantée à Vénissieux pour fabriquer les pièces des nouvelles cabines. Deux nouvelles lignes de caisses en blanc et de garnissage de cabine ont été installées à Blainville. Une ligne de développement dédiée aux nouveaux véhicules a été aménagée à Bourg-en-Bresse. Opérationnelle depuis trois ans, cette dernière permet de tester les processus d’assemblage et de logistique, de finaliser les véhicules avant leur commercialisation et de former les opérateurs.

Reprise du marché pour 2014

Le lancement de cette nouvelle gamme est crucial pour Renault Trucks qui avait dû recourir au chômage partiel fin 2012 et au premier trimestre 2013. A l’origine de ces mesures qui ont touché 4 150 personnels de production, la baisse de 9,4 % du marché européen des véhicules de plus de 16  tonnes enregistrée en 2012. Le constructeur français a lui été affecté par un recul de 14 % de ses ventes l’an dernier : il a commercialisé 51 486 véhicules. Compte tenu de la conjoncture économique, la reprise du marché n’est pas attendue avant 2014, mais elle pourrait être freinée paradoxalement par l’application de la norme Euro VI au 1er janvier 2014, certains transporteurs préférant acheter cette année des camions Euro V plutôt que d’avoir à débourser plusieurs milliers d’euros supplémentaires pour les nouveaux moteurs l’an prochain.

L’enjeu est d’autant plus important que le groupe AB Volvo, qui détient Renault Trucks, a annoncé des pertes de 35,3 millions d’euros pour un chiffre d’affaires en baisse de 25 % à 6,8 milliards d’euros au premier trimestre 2013. Pour réduire les coûts de production, le groupe suédois travaille à une réorganisation de ses usines. Selon des syndicats, ce plan pourrait toucher l’usine de Blainville (Calvados) qui perdrait l’une de ses lignes d’assemblage transférée à Gand (Belgique).

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle