L'Usine Energie

Une note salée pour les océans

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

En bref

Pour obtenir de l’eau douce là où elle est rare, les usines de dessalinisation se sont multipliées. Mais pour produire un litre d’eau douce, il faut rejeter 1,5 litre de saumure dans la mer, ce qui pose de graves problèmes de pollution, selon un rapport de l’ONU. Au total, les 16 000 usines actuellement en activité dans le monde rejettent 142 millions de mètres cubes de cette boue ultra-saline. Cette concentration en sel bouleverse les écosystèmes et augmente la température de l’eau, sans parler des produits chimiques (cuivre et chlore). C’est au Moyen-Orient que ce phénomène est le plus visible. L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Koweït et le Qatar concentrent à eux quatre 55 % des rejets de saumure.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte