Une mine de charbon transformée en batterie hydroélectrique géante

La mine de charbon de Prosper-Haniel en Allemagne va être convertie en site de stockage pour les énergies renouvelables. Elle pourra fournir 400 000 foyers en électricité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une mine de charbon transformée en batterie hydroélectrique géante

D'ici 2018, la mine allemande de Prosper-Haniel, exploitée par la RAG, cessera d'extraire du charbon. Mais ses mineurs devraient rester employés sur le site, pour alimenter 400 000 foyers voisins en une autre énergie: de l'électricité. Leur mine sera convertie en un réservoir – station de pompage turbinage d'une capacité de 200 megawatts, a annoncé la gouverneure de Rhénanie du Nord - Westphalie, Hannelore Kraft.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Image: Université de Duisburg-Essen

Le site, qui compte quelque 26 km de tunnels et des puits de grande profondeur, fonctionnera comme une batterie géante pour stocker l'énergie renouvelable des éoliennes et autres panneaux photovoltaïques de la région. Pour cela, ses puits seront remplis d'un million de mètres cubes d'eau, qui activera des turbines situées à 1200 mètres de fond. Ce système de stockage-turbinage, déjà utilisé en Europe du Nord et aux Etats-Unis dans des régions montagneuses, utilise le différentiel d’altitude entre deux réservoirs. Une partie des énergies renouvelables intermittentes alimente des turbines inversées pour faire remonter l’eau. Et lorsque le vent ou le soleil manque, les turbines hydroélectriques prennent le relais pour alimenter le réseau.

La Westphalie-Rhénanie du Nord pourrait convertir d'autres sites sur le même modèle, en vie d'atteindre son objectif de doubler la part des énergies renouvelables, à 30% du mix énergétique, d'ici 2025. Un projet identique a été lancé dans une ancienne mine de fer, Minneville, de l’Etat de New York. L’eau qui a inondé la mine au fil des ans alimentera un réseau d’une centaine de turbines hydroélectriques situées à 800 mètres sous terre.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS