Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Une marée noire se répand en mer de Chine

Léna Corot , , , ,

Publié le

Après la collision ayant entraîné le naufrage du pétrolier iranien Sanchi, une marée noire d'environ 100 km² se répand en mer de Chine Orientale. Quatre nappes d'hydrocarbures distinctes ont été détectées par les autorités chinoises qui tentent d'empêcher l'avancée de cette marée noire située à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai.

Une marée noire se répand en mer de Chine
Le Sanchi avant qu'il ne sombre à 115 mètres de fond.
© Twitter/@XHNews/DR

Quatre nappes d'hydrocarbures faisant environ 100 km² se répandent en mer de Chine Orientale. Ces hydrocarbures proviennent du Sanchi, le pétrolier iranien qui a été en proie aux flammes durant une semaine avant d'exploser et de couler. L'Administration nationale des océans a affirmé mercredi 17 janvier que ces nappes d'hydrocarbures font entre 48 et 5,5 km², précise BBC news.

Le Sanchi, battant pavillon panaméen, transportait à son bord 136 000 tonnes de condensats, des hydrocarbures légers très toxiques et hautement explosifs qui diffèrent de l'image du brut ordinaire qui se déverse lors des marées noires. Les condensats peuvent être invisibles, mais ils polluent l'océan en profondeur. Le diesel lourd que transportait le Sanchi pour son propre fonctionnement peut aussi se déverser dans la mer de Chine.

Le Sanchi a sombré à 115 mètres de fond

Le pétrolier qui a sombré a été retrouvé par les autorités chinoise à 115 mètres de fond, annonce l'agence de presse Chine Nouvelle. Pékin prévoit d'y envoyer des robots sous-marins afin d'explorer les eaux de l'épave. En attendant, 13 navires ont été dépêchés sur place afin de nettoyer les hydrocarbures qui se répandent dans la mer. L'Administration nationale des océans surveille ces quatre nappes d'hydrocarbures et assure essayer d'endiguer la marée noire. Les autorités chinoises essayent aussi de quantifier l'impact écologique de cette catastrophe pour l'environnement marin.

Si seulement trois corps ont été retrouvés, les trente-deux membres d'équipage du pétrolier sont présumés morts. Le Sanchi a pris feu après être entré en collision avec un vraquier chinois samedi 6 janvier à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai. Les causes de cette collision restent pour l'heure inconnues.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle