Une loi pour mieux lutter contre la haine sur internet

PARIS (Reuters) - L'Assemblée nationale a définitivement adopté mercredi la proposition de loi "visant à lutter contre les contenus haineux sur internet", qui prévoit notamment la création d'un parquet dédié et des sanctions contre les géants du secteur.
Partager
Une loi pour mieux lutter contre la haine sur internet
L'Assemblée nationale a définitivement adopté mercredi la proposition de loi "visant à lutter contre les contenus haineux sur internet", qui prévoit notamment la création d'un parquet dédié et des sanctions contre les géants du secteur. /Photo prise le 12 mai 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Alors que la France sort de deux mois de confinement lié à l'épidémie de coronavirus, période propice à une suractivité sur les réseaux sociaux, le gouvernement a souligné l'importance d'une régulation en la matière.

"Pendant ces deux mois, la haine a augmenté sur fond de complotisme, d'antisémitisme, de xénophobie et d'homophobie. Ce fléau a contribué à renforcer le sentiment d'isolement de certaines victimes, tandis que les auteurs de ces contenus haineux se sentaient toujours, et plus que jamais, intouchables", a déclaré dans l'hémicycle le secrétaire d'Etat chargé du Numérique, Cédric O.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a elle aussi émis le souhait que ce texte, qui inquiète les défenseurs des libertés individuelles, contribue à faire ralentir le débit du flot de haine en ligne.

"Quiconque sait qu'il devra, avec une probabilité élevée, répondre de ses actes, réfléchit bien souvent à deux fois avant de franchir la ligne rouge", a-t-elle dit.

La proposition de loi requiert la coopération des leaders du secteur que sont notamment Facebook, Twitter et YouTube.

Les sites auront 24 heures pour supprimer les messages "manifestement illicites". Le retrait devra se faire dans l'heure pour les contenus à caractère terroriste et pédo-pornographique.

En cas de manquement, une sanction administrative d’un montant maximum de 4% du chiffre d’affaires mondial des plates-formes pourra être prononcée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

"DES OBLIGATIONS INAPPLICABLES ET INUTILES"

Le texte prévoit de simplifier les procédures de signalement des contenus haineux via l'instauration d'un bouton unique.

Sont aussi annoncés la création d’un parquet numérique spécialisé et d'un observatoire de la haine en ligne.

"Pour une large partie, ces obligations seront inapplicables et inutiles", a estimé lundi dans un communiqué l'association de défense des libertés individuelles sur internet Quadrature du Net (QDN), pour qui le législateur aurait dû cibler "le modèle économique des géants du Web". La QDN juge en outre "irréaliste" le retrait en une heure de certains contenus.

Dans l'hémicycle, des députés de tous bords ont dénoncé une atteinte à la liberté d'expression ; certains ont dit leur inquiétude à l'idée de laisser la police juger si un contenu doit être censuré ou non.

En introduisant un délit de non-retrait et en créant un parquet dédié, "la proposition de loi rajoute du juge", a répliqué Nicole Belloubet.

Dans son propos liminaire, Cédric O a apporté son soutien à l'auteur de la proposition de loi, la députée La République en marche Laetitia Avia, mise en cause par d'anciens collaborateurs dans un article du site en ligne Mediapart. Sur Twitter, l'élue de Paris a dit son intention de porter plainte pour diffamation.

"Cela fait un an que je travaille quasiment quotidiennement avec Laetitia Avia et laisser penser qu'elle puisse être raciste ou homophobe est un non-sens absolu", a dit Cédric O.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Consultant Transition Energétique du Maritime (F/H)

BUREAU VERITAS - 19/01/2023 - CDI - Nantes

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS