Economie

Une loi pour féminiser les conseils d’administration

Publié le

Coup politique ou volonté de changer enfin les comportements ? La loi obligeant les sociétés cotées à féminiser leurs conseils d’administration (ou de surveillance) à été voté hier par les députés. Elle parie sur un effet d’entraînement.

Le plafond de verre a été fendu, après l’adoption en première lecture de la proposition de loi visant à imposer des quotas de femmes au sein des organes de direction des sociétés cotées, qu’elles soient privées ou publiques. On ne compte actuellement que 10,5 % de femmes dans ces instances.

Le texte voulu par la députée UMP Marie-Jo Zimmermann et soutenu par le président du dit groupe, Jean-François Copé, parie sur un effet de diffusion du sommet vers la base. Une fois que les directions seront mixtes, les entreprises devraient changer leurs pratiques, ont parié les promoteurs du texte.
Toutefois, de substantiels changements ont été apportés par rapport à la version initiale, qui avait été présenté à la presse au mois de décembre.




Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte