Une industrie européenne de la défense émerge. La France reste attractive pour les investisseurs. Comment se joue l'avenir du mobile. Le nouveau Total est en forme...

Partager

Une industrie européenne de la défense émerge. Le constructeur aéronautique EADS a finalement choisit d'équiper le futur A400M de moteurs européens, rapportent La Tribune et Les Echos. C'est le consortium emmené par le français Snecma, le britannique Rolls-Royce, l'allemand MTU et l'espagnol ITP qui a été retenu, après une baisse de prix substantielle. C'est une victoire politique pour les industriels européens.

La France reste attractive pour les investisseurs. Selon le dernier rapport du Conseil d'analyse économique, la compétitivité française s'est améliorée et le pays attire toujours les investissements étrangers. Ceux-ci ont atteint 52 milliards d'euros en 2002, seule la Chine a fait mieux, remarque La Tribune. Pour autant, note le CAE, l'appréciation de l'euro reste à surveiller et des ajustements fiscaux seront nécessaires.

Baccardi pourrait ouvrir son capital. La quatrième groupe mondial dans le secteur des spiritueux, d'origine cubaine, pourrait procéder à une augmentation de capital. Selon La Tribune et le Financial Times, l'entreprise toujours contrôlée par un actionnariat familial, souhaite s'ouvrir à des investisseurs afin d'accroître sa marge de manoeuvre financière dans un secteur en pleine concentration.

Comment se joue l'avenir du mobile. L'entrée d'intel et de Microsoft dans la téléphonie mobile change la donne, analyse le mensuel Industrie et Technologies. Pour s'imposer sur le marché mondial, deux nouveaux fronts s'ouvrent à coté de la bataille des standards téléphoniques : les systèmes d'exploitation et les puce clés au coeur des terminaux.

Le nouveau Total est en forme. Le groupe pétrolier présidé par Thierry Desmarest, affiche une santé insolente, à l'instar de ses grands concurrents, relève Les Echos. L'ex TotalFinaElf a enregistré au premier trimestre un résultat net de plus de 2,1 milliards d'euros, en hausse de près de 50 %. La bonne tenue du prix du brut et la hausse des marges de raffinage sont à l'origine de cette performance. La chimie est le seul secteur en retrait.

La secteur de la volaille dans la tourmente. La filière française est en crise, face à une consommation en baisse et à une concurrence étrangère virulente, indique Les Echos. Les restructurations vont être douloureuses, notamment chez Doux, le numéro un européen, et vont se traduire par la fermeture de certaines unités d'abattage et de plusieurs centaines d'élevages. Celles-ci sont néanmoins encouragées par un plan d'aide du gouvernement.

Doré-Doré passe sous contrôle italien. L'entreprise française, spécialiste du chaussant haut de gamme, avait déposé son bilan en octobre dernier. Après plusieurs prétendants, qui n'ont pas donné suite, c'est la société familiale Gallo, basée près de Milan, qui propose la meilleure offre, note Les Echos. Elle prévoit la reprise de plus de la moitié des effectifs du site industriel de l'Aube et compte renouveler le style du français.

Projet d'alliance dans l'assurance. La CNP assurances et la fédération nationale de la mutualité française ont annoncé un projet de partenariat, révèle Les Echos. Cette alliance stratégique pourrait engendrer le premier fournisseur d'assurance et de réassurance du monde mutualiste. Le vaste réseau des 12000 points de vente des mutuelles permettrait à la CNP de gagner en indépendance vis-à-vis de La Poste et de la Caisse d'Epargne, ses distributeurs habituels.

Didier RAGU

A vendredi

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS