Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Une hydrolienne immergée au large du Canada par OpenHydro

Léna Corot ,

Publié le

Cape Sharp Tidal, une coentreprise créée par OpenHydro, filiale de DCNS, et Emera, a immergé une première hydrolienne dans la baie de Fundy au Canada. L'hydrolienne devra produire 2 mégawatts et fournir l'électricité à environ 500 habitants de Nouvelle-Ecosse.

Une hydrolienne immergée au large du Canada par OpenHydro © OpenHydro - DR

La première hydrolienne du parc pilote de Parrsboro, situé en Nouvelle-Ecosse, a produit ses premiers kilowatts. L’immense turbine de 1 000 tonnes pour 16 mètres de diamètre a été placée au fond de la baie de Fundy il y a quelques semaines. Créée par Cape Sharp Tidal, la coentreprise d’Emera et OpenHydro, filiale de DCNS, cette hydrolienne à des dimensions hors normes pour résister aux forts courant de ce secteur. En 2009, les pâles d’une précédente hydrolienne n’y avaient pas résisté.

L’hydrolienne, devant produire 2 mégawatts (l'équivalent de la fourniture d’électricité à 500 habitants), doit être rapidement rejoint par une jumelle. Ce parc pilote pourrait, à long terme, devenir la plus grande ferme hydrolienne du monde si cette première expérience venait à être concluante. L’objectif serait alors de produire 300 mégawatts soit l’énergie nécessaire à plus de 75 000 habitants de cette province canadienne.

Des hydroliennes contestées

Des pêcheurs ont tenté, en vain, de suspendre ce projet en attente de nouvelles études sur l’impact de ces hydroliennes sur la vie marine. Ces associations craignent qu'elles ne nuisent à l'habitat des poissons. Le gouvernement canadien réfute ces arguments et affirme que le secteur de la baie de Fundy offre un potentiel de 7 000 mégawatts. Un tel parc éviterait de brûler environ 2 000 tonnes de charbon et d’éliminer 6 000 tonnes de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de retirer de la circulation 1 000 voitures chaque année.

Mais, Cape Sharp Tidal n’est pas encore rendu à ce stade et l’implantation d’une telle ferme n’est encore qu’à l’état de projet. OpenHydro, mène un projet similaire en France sur le site de Paimpol-Bréhat (Bretagne). Deux hydroliennes de 16 mètres de diamètres pour 850 tonnes et devant produire chacune 1 mégawatt ont été immergées à une quarantaine de mètres de profondeur.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/11/2016 - 20h11 -

"Un tel parc éviterait de brûler environ 2 000 tonnes de charbon et d’éliminer 6 000 tonnes de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de retirer de la circulation 1 000 voitures chaque année." Il serait intéressant de savoir quelle quantité d'énergie (en équivalent voitures par exemple) est nécessaire pour la réalisation d'un tel projet, avec la construction, le transport, l'installation et l'entretien. Une fois la soustraction faite, on aura une idée si tout cela vaut la peine.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus