Une fuite radioactive sur une centrale nucléaire près de New York

Une fuite d'élément radioactif a été repérée sur une centrale nucléaire proche de New York. 

Partager


Centrale nucléaire d'Indian Point (Etats-Unis) - Flickr - Tony - c.c.

Une fuite de tritium a été repérée sur la centrale nucléaire d'Indian Point, près de New York. Cet élément radiocatif - rare à l'état naturel mais émis par l'industrie nucléaire - s'est répandu dans la nappe phréatique sous la centrale, à des niveaux 65 000% plus élevés que la normale. Mais rien d'alarmant ont tenté de rassurer le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, ainsi que le gendarme du nucléaire américain (Nuclear Regulatory Commission).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Aucun risque environnemental"

Les eaux enfouies sous la centrale nucléaire ne contribuent pas à l'eau potable. En revanche, elles se jettent dans la rivière Hudson à environ 40 kilomètres au nord de New York. Cela ne représent aucune menace environnementale, assure toutefois la Nuclear Regulatory Commission. Une fois que l'eau radioactive se sera déversée dans l'Hudson, elle sera tellement diluée qu'elle sera "indétectable".

Du côté d'Entergy, l'exploitant de la centrale, on estime que cette fuite radioactive n'aura "aucune conséquence sur la santé ou la sécurité du public".

En fin de semaine dernière, le gouverneur Andrew Cuomo a assuré : "Notre préoccupation première est la santé et la sécurité de la population résidant à proximité de l'installation et de veiller à ce que la fuite de ne constitue pas une menace." Il a également demandé à ce qu'une enquête soit menée afin de déterminer la cause de cette fuite.

Déjà un incident en 2015

La centrale, équipée de trois réacteurs, a été contruite en 1974. En mai 2015, une explosion était survenue dans la centrale, suivie d'un incendie dégageant un épais panache de fumée noire. Des incidents qui n'ont rien pour rassurer les opposants au nucléaire. L'arrêt de la centrale avait d'ailleurs été réclamé en 1979 à la suite de l'accident nucléaire de Three Mile Island.

Les rejets en cas d'accident peuvent concerner une population très importante en aval du site et incluant la ville de New York, le nord du New Jersey et le comté de Fairfield dans le Connecticut.

Agée de 42 ans, la centrale d'Indian Point devrait pourtant avoir encore de beaux jours devant elle. L'autorité de sûreté nucléaire américaine prévoit d'étendre la durée d'exploitation des réacteurs de 60 à 80 ans.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS