Une France 100% renouvelable en 2050, selon le nouveau scénario Négawatt

Dans la nouvelle édition pour une France moins consommatrice en énergie, l’association Négawatt juge que le pays pourrait s’alimenter à 100 % grâce aux énergies renouvelables, à commencer par la biomasse solide, en 2050. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une France 100% renouvelable en 2050, selon le nouveau scénario Négawatt

Cinq ans après l’édition précédente, l’association Négawat, qui vise à promouvoir la consommation des énergies renouvelables et la sortie du nucléaire, publie son nouveau scénario. Dans cette nouvelle version, les analystes jugent qu’entre 2017 et 2050, les opérations d’efficacité énergétique et de sobriété vont permettre de diminuer la consommation d’énergie de 63 %.

Fort de cette baisse, le rapport juge que la France peut être entièrement alimentée à partir d’énergies renouvelables en 2050. D’une part, "le fonctionnement des 58 réacteurs nucléaires actuels n’étant pas prolongé au-delà de la quatrième visite décennale (environ 40 ans), le dernier d’entre eux est arrêté en 2035", écrivent les auteurs qui ont décidé de ne pas prendre en compte l’EPR en construction à Flamanville qui devra démarrer en 2018.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Economie sur la facture énergétique

D’autre part, "le charbon, puis le pétrole et enfin le gaz fossile auquel se substitue peu à peu le gaz d’origine renouvelable sont progressivement ramenés à des niveaux marginaux, qui ne correspondent plus qu’à des usages (non énergétique)", juge le rapport. Ainsi, les énergies renouvelables assurent à cet horizon un approvisionnement qui frise les 1 000 TWh fournis à 50 % par la biomasse solide et l’éolien et à 30% par le solaire et le biogaz. "Combiné à la réduction de la demande, cet accroissement est suffisant pour contrebalancer la fin programmée des énergies fossiles et du nucléaire", ajoutent les auteurs.

L’association Négawatt estime que cette transition s’effectue sans hausse des émissions de CO2 du pays et s’accompagne d’un gain économique. L’investissement de cette transition s’élèverait à 1160 milliards d’euros mais générerait un solde positif de 700 milliards d’euros par rapport au scénario tendanciel en 2050. Par ailleurs, Négawatt attend la création nette de 380 000 emplois par cette transition énergétique.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS