Economie

Une femme cadre gagne 10 000 euros de moins qu’un homme cadre

Christophe Bys , , , ,

Publié le

L’Apec publie une étude très complète sur les écarts de salaire entre les hommes et les femmes cadres. Si globalement les inégalités de salaire se réduisent, les femmes continuent d’être moins bien payées que les hommes. Le cap de la trentaine, âge de la maternité pour nombre de femmes, semble particulièrement problématique. Les femmes se voient confier moins de responsabilités.

Une femme cadre gagne 10 000 euros de moins qu’un homme cadre © photl.com

A l’occasion de la journée internationale de la  Femme, l’association pour l’emploi des cadres (Apec) publie une étude sur le salaire des cadres, menée auprès de 12 500 cadres du secteur privé.  Parmi les multiples informations qu’on y trouve figure l’écart de salaire moyen. Un homme gagne 20,6 % de plus qu’une femme, soit 57 300 euros contre 47 500 euros en moyenne.

Ces données globales cachent des indications particulièrement intéressantes. L’étude confirme que la question de la maternité est l’élément qui explique une partie des écarts. En effet, en début de carrière, les jeunes femmes et leurs homologues masculins démarrent à peu près au même niveau. C’est ensuite que les choses se gâtent. A 30 ans, l’écart de salaire médian est de 2 %, il passe à 7 % pour les  30-34 ans pour atteindre 16 % à 40-44 ans. Ensuite, cet écart se stabilise au niveau le plus élevé à partir de 45 ans (de l’ordre de 22 %).

Parmi les nombreuses explications à ces écarts (études suivies, fonctions occupées, âge moyen des populations), les femmes se voient moins souvent confier des responsabilités que les hommes (44 % contre 37 %). "Les grandes équipes sont plus souvent dirigées par des hommes que par des femmes : 8 % des hommes encadrent une équipe de 50 salariés et plus (contre 3 % des femmes)", remarque l’Apec.

La moindre présence des femmes dans l'industrie

Autre indicateur : 45 % des hommes ont la responsabilité d’un budget contre seulement 37 % des femmes. Dommage,  puisque selon Ségolène Royal, elles sont particulièrement adroite sur cette mission ayant l’expérience de la gestion du budget familial.

Puis l'Apec souligne la moindre présence des femmes dans l’industrie (24 % des femmes y travaillent contre 36 % d’ hommes les pénalisent). Or l’industrie offre de meilleurs salaires que les services où elles sont plus présentes.  L’écart de rémunération médiane (fixe et variable) est particulièrement faible dans les télécoms, l’électronique ou l’ingénierie. A l’inverse, dans la pharmacie l’écart est de 30 % et le secteur meuble textile et autres industries manufacturières dépassent tous les autres, avec un écart de 36 %.

Seule bonne nouvelle de l’étude, les politiques volontaristes menées par les entreprises pour réduire les écarts (comme, par exemple les enveloppes d’augmentations réservées) ont un effet. L’écart moyen était de 22 % en 2008. Trois ans plus tard, il n’est plus que de 20,6 %. A ce rythme-là, il faudra attendre plus de 100 ans pour que l’écart soit inférieur à 1 % ! Les machos pourront répondre que la patience est une vertu féminine. Les autres s’insurgeront contre ces écarts persistants et qui n’ont aucune raison de se poursuivre.


Les Salaires Des Femmes Cadres by L'Usine Nouvelle

Christophe Bys

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte