Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Une étoile de David moléculaire pour créer des matériaux aux propriétés nouvelles

, , , ,

Publié le

Deux triangles de 114 atomes chacun, entrelacés en trois points pour former une étoile à 6 branches, une étoile de David. Une première mondiale réalisée à l’université de Manchester, avec des méthodes de synthèse qui préfigurent la création de nouveaux matériaux.

Une étoile de David moléculaire pour créer des matériaux aux propriétés nouvelles

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

C’est dans un laboratoire spécialisé dans les caténanes (des molécules comportant plusieurs cycles imbriqués) et autres "nœuds moléculaires", qu’est née cette molécule complexe en forme d’étoile de David. Elle est constituée de deux triangles de 114 atomes chacun, entrelacés en 6 points pour former une molécule unique en forme d’étoile à 6 branches.

Une prouesse de la synthèse chimique, qui a défié des équipes de chimistes depuis plus de vingt ans, mais qui n’est pas gratuite : la stratégie de synthèse utilisée à l’université de Manchester, par l’équipe de  David Leigh, devrait ouvrir la voie à des architectures encore plus complexes de molécules entrelacées, des "cottes de maille" moléculaires, et finalement à la création de matériaux aux propriétés nouvelles.

Pour fabriquer leur étoile de David, les chimistes britanniques procèdent en deux grandes étapes. L’une pour rapprocher et positionner correctement les réactifs, afin de former un système supramoléculaire (un assemblage de molécules). L’autre pour déclencher la formation des liaisons chimiques, et transformer ainsi le système supramoléculaire  en une molécule unique ayant la structure recherchée. C’est dans la première étape que leur apport a été décisif : en jouant sur la géométrie spatiale des molécules de départ, ils ont réussi à les maintenir dans une configuration et une proximité suffisante pour que la réaction chimique finale se produise avec un bon rendement.

De nombreux chercheurs dans le monde s’intéressent à ces molécules entrelacées. Tout récemment, une équipe allemande a même réussi à fabriquer un anneau de Moebius moléculaire

Thierry Lucas

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle