Une équipe franco-américaine invente le pèse-molécule

Des chercheurs du CEA Leti de Grenoble et du Caltech (Californie) ont mis au point  le premier dispositif mécanique qui permet de peser une molécule à la fois. Les applications potentielles concernent la biologie, le diagnostic médical et la détection de la pollution.

Partager

La piste d’atterrissage est étroite : quelques dizaines de nanomètres de large, quelques microns de long. Mais dès qu’une molécule s’y pose, elle est détectée. Mieux : ce dispositif de taille nanométrique est capable de mesurer son poids. Une première réalisée par des chercheurs français du CEA Leti, associés à un laboratoire californien du Caltech.

Les deux instituts font cause commune depuis 2006 au sein de l’Alliance for Nanosystems VLSI, créée pour accélérer la mise sur le marché de systèmes de mesure basés sur des composants nanométriques, les Nems (Nano electro mechanical structure).

La "piste" pour molécule est en fait une sorte de pont suspendu, fabriqué par des techniques de gravure utilisées dans les semiconducteurs, et dont la fréquence d’oscillation dépend du poids qu’il supporte. Les chercheurs du Caltech avaient déjà réalisé un dispositif de ce type en 2009, mais comme le changement de fréquence de vibration dépend aussi de la position de la molécule sur le "pont" (cf. photo ci-dessus), il fallait effectuer 500 mesures, et un traitement statistique, pour obtenir la masse recherchée.

Dans le nouveau dispositif, les chercheurs ont résolu la difficulté en analysant les différents modes de vibration qui composent en fait le mouvement, et qui renseignent à la fois sur la masse et la position de la molécule. Les prototypes de Nems ont été fabriqués au CEA Leti.

A titre de démonstration, l’équipe a mesuré le poids d’une molécule d’immunoglobuline M, un anticorps produit dans le sang. Ils ont pu ainsi compter et identifier différentes molécules d’immunoglobulines. Ce type de résultats pourrait servir au diagnostic médical.

Le nouvel instrument devrait aussi intéresser les biologistes, pour l’étude détaillée des mécanismes moléculaires dans les cellules. Des applications à la mesure de nanoparticules dans l’air sont envisagées.

L’alliance CEA Leti/Caltech a déjà donné naissance, en décembre 2011, à la création d’une startup commune, Apix, qui développe des systèmes de chromatographie en phase gazeuse miniaturisés, toujours à base de Nems.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS