Une équipe belge à l'origine de la découverte des sept exoplanètes du système Trappist-1

"La réussite belge d'une petite équipe avec de petits moyens". Emmanuel Jehin, en charge du projet Trappist aux côtés de Michaël Gillon, revient sur la découverte du système Trappist-1 et du projet Speculoos.

Partager
Une équipe belge à l'origine de la découverte des sept exoplanètes du système Trappist-1
Une équipe basée en Belgique à la recherche d'exoplanètes potentiellement habitables.

Une petite équipe belge avec des étoiles plein les yeux. A l'origine de la découverte des sept exo-planètes du système Trappist-1, une équipe d'une quinzaine de personnes emmenée par Michaël Gillon, astronome à l'Université de Liège, et un télescope robotisé baptisé Trappist. Trappist comme la bière belge mais aussi acronyme de TRAnsiting Planets and PlanetesImals Small Telescope.

"Ça fait plusieurs années qu'on recherche des exoplanètes autours des étoiles naines rouges ultra-froides", explique Emmanuel Jehin, astronome à l'Université de Liège et co-responsable du projet Trappist. C'est le projet Speculoos, du nom de la spécialité belge et acronyme de Search for habitable Planets EClipsing ULtra-cOOl Stars. Le but de ce projet étant de détecter des exoplanètes potentiellement habitables.

Trappist observe trois exoplanètes en 2016

Emmanuel Jehin explique qu'ils ont dû se remettre en question pour lancer le projet Speculoos. En effet, beaucoup plus froides et petites que le Soleil, ces ultras-naines, proches de la Terre, sont délaissées par les astronomes au profit d'étoiles beaucoup plus lointaines et similaires au Soleil. Eux ont fait le choix inverse. "Ces étoiles ultra-naines sont très nombreuses à proximité de notre système Solaire et sont plus faciles à observer et analyser", justifie Emmanuel Jehin.

Pari gagnant. Leur télescope Trappist observe les trois premières exoplanètes en 2016. Ils obtiennent alors l'aide de la Nasa qui utilise son télescope Spitzer pour observer cet endroit. "Ce télescope va rester en observation continue sur cet espace une vingtaine de jours", détaille l'astronome. "Le support de la Nasa nous a donc aidé à confirmer nos observations précédentes et à comprendre le système Trappist-1".

Spitzer a montré la présence d'au moins sept exoplanètes dans ce système Trappist-1. "Elles sont de type rocheuse et d'un diamètre similaire à celui de la Terre. Trois sont situées en zone habitable, c'est-à-dire qu'on peut trouver de l'eau sous forme liquide si l'atmosphère le permet", explique Emmanuel Jehin.

Les télescopes Hubble et James Webb prennent le relais

Le télescope de la Nasa Hubble va prendre la relève en observant le système Trappist-1. Puis, à partir de 2019, ce sera le tour de son successeur, James Webb Space Telescope, développé par la Nasa et l'ESA. Celui-ci permettra éventuellement de déterminer la composition de l'atmosphère des sept exoplanètes, annonce Emmanuel Jehin.

Concrètement, les astronomes espèrent trouver "les molécules qui présagent de la vie : eau, ozone, méthane et dioxyde de carbone. Si ces quatre molécules sont présentes sur ces exoplanètes, c'est qu'il y a très probablement de la vie", expose Emmanuel Jehin.

Quatre télescopes dans le désert d'Atacama pour Speculoos

Leur télescope Trappist est le prototype d'un projet plus ambitieux, Speculoos. A long terme, c'est quatre télescopes robotisés d'un mètre de diamètre qui vont être implantés dans le désert d'Atacama au Chili. L'équipe belge a déjà obtenu un financement européen de l'ERC (Conseil européen de la recherche) de plus de deux millions d'euros, et les universités de Cambridge et d'Arabie Saoudite vont aussi participer.

"Pendant 10 ans, ces télescopes vont surveiller près de 1 000 étoiles ultra-naines à la recherche d'exoplanètes potentiellement habitables", explique Emmanuel Jehin. Puisqu'ils sont robotisés, ces télescopes ne nécessitent aucune présence sur place, ils sont programmés à distance et les données seront analysées depuis la Belgique. Pourquoi le désert d'Atacama ? Emmanuel Jehin parle d'un ciel quasiment pur, sans pollution atmosphérique ni lumineuse. Avec ce projet Speculoo l'équipe de l'Université de Liège a de quoi nous faire rêver pendant quelques années encore.

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur Contrôle Commande F/H

ORANO - 09/12/2022 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

41 - BLOIS

ETUDES PRE-OPERATIONNELLES POUR LA CREATION DE LA ZAC DU PARC D'ACTIVITE AU NORD-EST DU COEUR DE L'AGGLOMERATION DE BLOIS.

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS