L'Usine Auto

Une entente au beau fixe entre Renault et Daimler

, , , ,

Publié le

Modèle haut de gamme, véhicules utilitaires, le couple franco-allemand trouve sa vitesse de croisière en matière de collaboration industrielle.

Une entente au beau fixe entre Renault et Daimler © D.R. - Renault

Si le couple PSA-General Motors occupe les esprits depuis une semaine, une autre alliance plus discrète affiche sa bonne santé au Salon de Genève, celle de Renault et Daimler. Conclue en 2010, elle se concrétisera bientôt avec un modèle utilitaire commun.

L’accord porte également sur les petites plateformes (Twingo et Smart) et s’étendra dans les prochaines années au haut de gamme. Un futur modèle se situerait sur le segment E, celui des grandes berlines, avec pour base une plateforme d’origine Daimler.

"Nous travaillons actuellement sur l’expressivité du design et du luxe à la française que nous pourrions trouver en utilisant les fondamentaux d’une plateforme Mercedes, un premier test a été fait, il est assez concluant, a expliqué à Genève Carlos Tavares, numéro 2 du groupe Renault. Nous démarrons maintenant des négociations plus approfondies sur le sourcing, le coût des pièces, les sous-ensembles, comment nous allons industrialiser ce projet."

Carlos Tavares souligne l’importance du sourcing européen dans la collaboration avec Daimler. Renault évite ainsi le problème du taux de change, rencontré aujourd’hui sur les modèles haut de gamme Infiniti, dont les pièces viennent essentiellement du Japon.

Pour une collaboration plus étendue

Leur travail commun pour industrialiser leur petit utilitaire à Maubeuge a par ailleurs convaincu les dirigeants des deux groupes du bien-fait de leur collaboration. "Les choses se passent bien avec le dérivé du Kangoo. Nos équipes à Maubeuge ont fait preuve d’une attitude de papier buvard. Les représentants de Daimler sont venus sur le site et ont précisé ce qui ne leur plaisait pas. Nos équipes ont compris quels étaient les éléments que les gens de Daimler voulaient voir corriger et ils sont en train de les appliquer", a souligné Carlos Tavares.

"La bonne nouvelle, c’est qu’ils l’appliquent pour le dérivé Daimler et pour nous aussi. Daimler est en train de nous tirer vers le haut, soit sur tous les petits détails qui donnent aux consommateurs l’impression d’un véhicule bien fabriqué".

Dans le domaine des utilitaires (un des segments les plus rentables pour Renault), Daimler serait intéressé par une collaboration plus étendue. A partir de 2016, les Allemands voudraient partager la production d’un équivalent du Master.

L’avenir de la rentabilité des utilitaires Renault semble assuré, puisque Opel a assuré au constructeur au losange qu’il souhaitait poursuivre leur collaboration. Opel et Renault produisent actuellement les Vivaro et Trafic sur une base commune et ce partenariat semblait menacé par l’officialisation de l’alliance entre PSA et General Motors.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte