Une double couche pour traquer les os dans les filets de poulet

Ishida lance l’IX-G2-F, un détecteur à rayons X qui combine les mesures de deux capteurs avec les capacités d’inspection de son algorithme génétique afin d’identifier les contaminants de petite taille dans les produits difficiles. -

Partager
Une double couche pour traquer les os dans les filets de poulet

Capable d’identifier rapidement le métal, l’Inox, le verre ou les cailloux, le détecteur à rayons X est nettement moins performant lorsqu’il s’agit de repérer des contaminants moins denses tels que les os, les coquilles et le caoutchouc, d’autant plus si les produits à examiner sont hétérogènes comme la volaille, superposés ou s’ils ont des formes irrégulières. Ishida résout ce problème en lançant un appareil qui combine les capacités de détection de deux capteurs de ligne – l’un qui prend des images à haute énergie, l’autre à basse énergie – avec les possibilités d’analyse de son plus célèbre algorithme génétique (GA). L'équipememt à rayons X, baptisé IX-G2-F, est capable de multiplier par quatre ses capacités de détection de fragments d’os sur des produits réputés difficiles, à l'exemple des filets de poulet.

Ishida poulet

Comparaison d'images

La technologie dite à « double couche » se base sur la comparaison des images prises par ces deux capteurs. Il en ressort un visuel du produit doté d’un meilleur contraste qui fait ressortir les corps étrangers, y compris ceux de faible densité, comme les fragments d’os. Quant à l’algorithme génétique, il permet à la machine de s’autocontrôler en se focalisant sur les contaminants difficiles à déceler avec une plus grande précision, même à des cadences élevées, grâce à l’analyse des images prises durant plusieurs cycles d’essais. La sensibilité accrue de la machine réduit également les risques de fausse détection, optimisant les vitesses de travail et les pertes liées à l’exclusion des produits rejetés.

Basé à Kyoto, au Japon, Ishida développe des machines pour le pesage, le contrôle et le conditionnement dans le secteur alimentaire. Son chiffre d'affaires s'élève à 1 milliard de dollars pour un effectif de 3500 personnes.

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS