Une décision diplomatique derrière la méga-commande de 300 Airbus par la Chine

Le 25 mars, via son entreprise étatique CASC, la Chine a commandé 300 avions pour 30 milliards d'euros à Airbus. Le méga-contrat ne marque pas seulement la victoire de l'avionneur européen sur Boeing en Chine. Il traduit aussi une stratégie diplomatique élaborée. Jean-François Dufour, directeur du cabinet d'analyse DCA Chine-Analyse, décrypte l'annonce.

Partager
Une décision diplomatique derrière la méga-commande de 300 Airbus par la Chine
L'A320neo construit par Airbus.

Airbus frappe fort grâce à la Chine. Lundi 25 mars, à l’occasion de la visite du président chinois en France, le constructeur aéronautique a reçu une commande de 300 avions par l’entreprise étatique chinoise CASC (China Aviation Supplies Holding Company). Estimé à 30 milliards d’euros, le contrat domine largement la salve d’accords annoncée par les industriels français. Il s’agit aussi de l’une des plus grosses commandes jamais reçue par l’avionneur européen. Dans un contexte de tensions commerciales entre les États-Unis, l’Union Européenne et la Chine, le contrat envoie aussi un message diplomatique fort.

“Le chiffre ne doit rien au hasard”

Lors de la définition du pré-accord, “seulement” 184 appareils étaient évoqués par les pouvoirs français. Pourquoi la Chine a-t-elle relevé sa demande à 300 avions Airbus ? “Le chiffre ne doit rien au hasard, selon Jean-François Dufour, directeur du cabinet d’analyse DCA Chine-Analyse. Il renvoie à un précédent record offert en 2017 à Donald Trump, pour un nombre équivalent de Boeing.”

Il s’agissait à l’époque de 260 moyen-courrier B737 et 40 long-courrier B777/787. Des appareils négociés avant la ‘guerre commerciale’ entre les deux pays, dont Pékin essayait alors d’éviter le déclenchement”, rappelle Jean-François Dufour. Mais au-delà d’égaler Boeing, Airbus accumule suffisamment de bons points en Chine pour battre l’avionneur américain par KO.

Un double message aux États-Unis et à l’Europe

Pour Jean-François Dufour, la commande chinoise permet à Pékin de faire d’une pierre deux coups en envoyant un message à la fois aux États-Unis et à l’Union Européenne. “Deux semaines après que la Chine ait initié un processus global en étant la première à interdire de vol le B737MAX, au cœur du méga-contrat de 2017, et alors que les négociations commerciales avec Washington se poursuivent, le message sur la capacité à substituer Airbus à Boeing sera clairement compris à Washington”, estime le directeur de DCA Chine-Analyse.

Mardi 26 mars, le président chinois doit aussi rencontrer ses homologues français et allemand. Xi Jinping va pouvoir aborder cette réunion plus sereinement après mis sur un pied d’égalité l’Europe et les États-Unis. “Xi Jinping, qui a réussi à éviter que l’unité européenne soit complète avec la première étape italienne de son voyage, peut se permettre des concessions à un couple franco-allemand qui est essentiel pour les projets économiques chinois”, commente Jean-François Dufour. Face à cet interlocuteur puissant, les pays européens doivent encore trouver une stratégie coordonnée pour faire bloc.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Le premier câble transatlantique (2/2)

Le premier câble transatlantique (2/2)

Après deux échecs, Cyrus Field reste déterminé à mener à bien son projet : relier l’Europe à l’Amérique par un câble sous-marin. 

Écouter cet épisode

Le premier câble transatlantique (1/2)

Le premier câble transatlantique (1/2)

Un entremetteur talentueux et fortuné compte unir l’Europe à l’Amérique via un câble sous-marin. Pour le meilleur et pour le pire.

Écouter cet épisode

Monstre et compagnie

Monstre et compagnie

L’explosion meurtrière de la plateforme Piper Alpha révèle un industriel compatissant. Un rôle de composition pour Armand Hammer...

Écouter cet épisode

Le London Bridge, attraction touristique... en Arizona

Le London Bridge, attraction touristique... en Arizona

Du fog anglais à la chaleur de l’Arizona, il n’y a qu’un pas. Ou le pari d’un industriel américain prêt à tout pour promouvoir sa ville.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Groupe ADP / PARIS AEROPORT

Technicien suivi qualité de l'EAU - F/H

Groupe ADP / PARIS AEROPORT - 30/09/2023 - CDI - Roissy-en-France

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - MTSAMBORO

CONCOURS RESTREINT DE MAITRISE D'OEUVRE SUR ESQUISSE POUR LA COUVERTURE DU PLATEAU SPORTIF DE M'TSAHARA - PHASE OFFRE.

DATE DE REPONSE 24/11/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS