Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une commande de l'EFS suspend le PSE chez Fenwal

, , ,

Publié le

La deuxième vague du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de la société Fenwal, filiale de l'allemand Fresenius, est reportée à janvier. L'usine de poches de sang de Lacs (Indre) a reçu une commande de l'Etablissement français du sang.

Les salariés ont planté des croix autour de l'usine   Crédit: Collectif maintien de l'emploi Fenwal

Le plan social de l'usine de Fenwal à Lacs, près de La Châtre (Indre), est décalé d'un trimestre en raison de l'arrivée d'une grosse commande de poches de sang pour l'Etablissement français du sang (EFS). Quelque 130 salariés sur 310 devaient quitter cette filiale de la multinationale allemande Fresenius-Kabi au cours du mois d'octobre. Mais la direction vient d'indiquer au personnel que l'activité était repartie, au moins jusqu'en janvier 2016. 150 salariés ont déjà été licenciés en juillet à l'occasion de la première vague du PSE.

Cette commande de 150 000 poches de sang de l'EFS "n'est pas une nouvelle commande, mais correspond à une clause d'un contrat existant, assure un porte-parole du collectif des salariés. Ce qui démontre l'irresponsabilité de nos actionnaires. Comment aurions-nous honoré cette commande si la direction avait pu licencier plus rapidement ?", s'interroge-t-il.

"L'autre entreprise du contrat EFS, Macopharma, a connu des problèmes d'approvisionnement. Fenwal a l'obligation contractuelle de la suppléer. Ce qui oblige la direction à nous faire travailler plus, y compris les samedis", ajoute-t-il.

Un plan social annoncé en octobre 2014

Fenwal, filiale du géant allemand de la santé Fresenius Kabi, avait annoncé en octobre 2014 l'arrêt de la production de poches de sang en France. Un premier plan social prévoyait la suppression de 338 emplois, mais la mobilisation des salariés, de l'Etat et des élus locaux a amené le conglomérat à ramener ce nombre à 283. Une autre usine de poches de sang du groupe allemand en Hollande subit aussi des suppressions de postes. "Fresenius Kabi a manifestement choisi de privilégier son usine tchèque", déplore le collectif de salariés.
Fresenius emploie 32 000 personnes dans le monde et réalise 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle