Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Une Chaire industrielle sur la modélisation des processus de trempe

Publié le

L'école des Mines ParisTech et l’Agence Nationale de la Recherche lancent une chaire industrielle baptisée INFinity dans le domaine de la modélisation numérique de la trempe.

Une Chaire industrielle sur la modélisation des processus de trempe
Le processus de refroidissement d'une pièce dans un bac de trempe à eau.

Son nom, INFinity. L'école des Mines ParisTech et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) viennent de lancer une chaire industrielle dans le domaine de la modélisation numérique de la trempe. Ce procédé bien connu dans l’industrie consiste en un traitement thermique et chimique d’un matériau, principalement les métaux et le verre.

Doté de 1,4 million d’euros, financé à parité par l’ANR et un groupe d’industriels partenaires, INFintiy vise à optimiser la trempe en développant un outil d’aide à la décision dans le cadre du logiciel THOST, un outil très connu dans l’industrie et développé par la société stéphannoise SC-Consultants. L’idée est de simuler puis de mieux prédire les échanges de chaleur entre les environnements de trempe et la partie traitée. Elle permettra ainsi de modéliser, dans le logiciel THOST®, un processus précis de trempe pour le traitement thermique des alliages, "afin de définir les paramètres de trempe optimaux, notamment dans la phase critique de la transition liquide-vapeur pendant l'ébullition et autour du métal", explique Elie Hachem, titulaire de la chaire et professeur à Mines ParisTech.

Un enjeu de souveraineté pour les industriels français

"Nos travaux vont permettre de réduire de façon très importante le nombre de tests à effectuer quand on développe un nouveau produit, et donc de réduire le temps de mise sur le marché du produit", ajoute Elie Hachem. Le nouvel outil a aussi un enjeu de souveraineté : il permettra aux industriels français d’éviter l’achat de coûteux logiciels pour la plupart américains, tout en restant dans la course technologique face à leurs concurrents mondiaux. Une brochette d’entreprises venues de nombreux secteurs sont partenaires de la chaire, Arcelor-Mittal, Aubert et Duval, Safran, Faurecia, Framatome, Cefival, pour ne citer qu’eux. Enfin, l’outil sera conçu en "sur-mesure", c’est à dire qu’il sera utilisable par tous dans l’usine, des techniciens aux ingénieurs, et pas seulement par les informaticiens.

C’est le Centre de mise en forme des matériaux (Cemef) de Mines ParisTech, qui pilotera les travaux de la chaire tandis que SC-Consultants sera chargée de l’industrialisation de tous les développements numériques réalisés. L’équipe d’Elie Hachem sera constituée de cinq enseignants chercheurs et de sept doctorants. Les participants se donnent quatre ans pour aboutir à un "délivrable", soit d’ici mars 2022.

Réagir à cet article

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus