Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Une biplace Citroën pour la ville, électrique et sans permis

Publié le

PARIS (Reuters) - Citroën a présenté mardi un concept car de voiture biplace accessible sans permis qui pourrait préfigurer la gamme électrique de nouvelle génération de la deuxième marque historique du groupe PSA.

Une biplace Citroën pour la ville, électrique et sans permis
Citroën a présenté mardi un concept car de voiture biplace accessible sans permis qui pourrait préfigurer la gamme électrique de nouvelle génération de la deuxième marque historique du groupe PSA. /Photo prise le 2 octobre 2018/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

Les entreprises citées

Le modèle, qui constituera l'une des attractions du salon de l'automobile de Genève le mois prochain, est baptisé AMI One Concept. Si le nom est un clin d'oeil aux célèbres Ami 6 et 8 des années 1960 et 70, le concept car lorgne surtout "le potentiel (...) d'icône urbaine et populaire" de la 2CV.

Son dessin est toutefois bien plus futuriste: un cube de 2,5 mètres de long, plus court qu'une Smart, avec de très grandes roues de 18 pouces, des éclairages avant en forme de Y et des portes aux ouvertures inversées. La portière du conducteur s'ouvre de manière antagoniste, comme sur les anciennes Tractions, pour faciliter l'accès à bord, tandis que l'ouverture reste classique côté passager.

La voiture, destinée à une clientèle urbaine, affiche 100 kilomètres d'autonomie et voit sa vitesse bridée à 45 kilomètres/heure. Elle pourra donc être conduite sans permis dès 16 ans, voire 14 ans en France.

Pour s'adapter aux nouveaux usages, elle peut être utilisée de cinq minutes en autopartage à cinq ans en location longue durée.

Le nom de la teinte présentée - Orange mécanique - est trompeur car le concept veut incarner une conduite sereine en ville, pour les occupants du véhicule comme pour les piétons et les cyclistes.

L'AMI One émet ainsi un son artificiel à basse vitesse, comme l'exige depuis le 1er janvier la réglementation européenne pour prévenir de son approche. Mais pas n'importe lequel: il s'agit d'un son "analogique" travaillé par l'agence Start-Rec, qui a signé par exemple le dernier générique du journal de 20 heures de TF1.

(Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle