Une banque victime de la crise islandaise veut revenir en Bourse

par Dasha Afanasieva et Arno Schuetze
Partager

LONDRES (Reuters) - La banque islandaise Kaupthing cherche des banques pour coordonner l'introduction en Bourse (IPO) de sa filiale Arion, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier, l'établissement voulant croire à un regain d'appétit des investisseurs pour les actifs islandais huit ans après la crise financière.

Arion Bank, formé en 2009 à partir des actifs non-toxiques islandais de Kaupthing, qui est aujourd'hui une holding, pourrait être valorisé environ 1,5 milliard d'euros et être cotée à la fois à la fois à Stockholm et à Reykjavik, ont précisé les sources.

Les banques américaines d'investissement Citi et Morgan Stanley ont été mandatées cette année par Kaupthing pour la conseiller dans le travail préparatoire de l'IPO, ont ajouté les sources.

Une cotation réussie d'Arion pourrait marquer une étape supplémentaire vers la réhabilitation de l'Islande dans le système financier mondial, presque une décennie après l'effondrement de son secteur bancaire et le renflouement du pays par le Fonds monétaire international (FMI), alors une première en Europe de l'Ouest en près de 30 ans.

L'IPO sera également un test permettant de déterminer si les investisseurs sont prêts à être exposés à l'économie islandaise.

L'Islande a commencé à lever les mesures sur les contrôles de capitaux adoptées pendant la crise financière de 2008, qui l'ont coupée des marchés financiers internationaux. Le pays pourrait complètement supprimer ces contrôles l'an prochain, qui l'ont aidé à relever sa note de crédit et à stimuler sa monnaie.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de Kaupthing et d'Arion. Citi et Morgan Stanley n'étaient pour leur part pas disponibles dans l'immédiat.

L'Islande avait reçu un prêt de 2,1 milliards de dollars (1,97 milliard d'euros) du FMI à la fin de 2008 et un autre de 2,5 milliards de dollars de ses voisins scandinaves, pour faire face à la montagne de dettes accumulées par les banques du pays cours de leurs années d'expansion à l'étranger.

Cette somme était nécessaire pour protéger les dépôts des Islandais et éviter que la monnaie ne s'effondre davantage.

A cette époque, Kaupthing était alors la première banque islandaise et un acteur important du secteur en Europe. A la fin 2015, Kaupthing a conclu un accord avec ses créanciers qui sont devenus par la suite ses actionnaires. La banque islandaise détient 87% d'Arion et l'Etat islandais le solde.

Le ministère islandais des Finances n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS