L'Usine Energie

Une attaque de drones ampute la production de pétrole de Saudi Aramco

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Les cours du pétrole s'enflamment après une attaque de drones sur deux sites majeurs de Saudi Aramco, le 14 septembre. Tandis que la production de l'Arabie saoudite est réduite de moitié, l'événement ravive les tensions diplomatiques entre les États-Unis et l'Iran.

Une attaque de drones ampute la production de pétrole de Saudi Aramco
L'attaque a notamment visé le champ pétrolier de Khurais, l’un des plus importants gisements dans le pays.
© Saudi Aramco

Samedi 14 septembre, deux sites pétroliers majeurs de Saudi Aramco ont été attaqués par des drones en Arabie saoudite. Revendiquée par les rebelles yéménites Houthis, eux-mêmes soutenus par l’Iran, l’action a provoqué un effondrement de la production d’hydrocarbure dans le royaume et ravive les tensions entre les États-Unis et l’Iran. Lundi 16 septembre, les cours du baril ont accusé une forte hausse sur les principales places financières.

“Les travaux sont en cours pour rétablir la production”

Les drones ont provoqué des incendies sur deux installations : l’usine de traitement du pétrole d’Abqaiq, la plus grande du monde, et le champ pétrolier de Khurais, l’un des plus importants gisements dans le pays. L’attaque n’a pas fait de victimes mais elle a engendré une chute de la production de 5,7 millions de barils par jour, soit 6% de l’approvisionnement mondial et 50% de la production de Saudi Aramco. La date de la reprise normale des activités reste inconnue. Une source au fait de la situation a dit à Reuters qu'un retour à la normale de la production de pétrole saoudienne devrait prendre "des semaines plutôt que des jours".

“Les travaux sont en cours pour rétablir la production”, a indiqué dans un communiqué le PDG de Saudi Aramco, Amin Nasser. Cet événement intervient alors que l’entreprise, numéro 1 mondial en terme de bénéfices, prépare une gigantesque introduction en Bourse. Si l’attaque ne va sans doute pas remettre en cause l’IPO, elle pourrait toutefois décourager les investisseurs en révélant les failles de sécurité chez le géant pétrolier.

Le cours du Brent, du jamais vu depuis la guerre du Golfe

Lundi 16 septembre, la hausse du baril de Brent de la mer du Nord a atteint en séance un niveau sans précédent depuis la guerre du Golfe en 1991. Le cours a augmenté de 10,08% à 66,29 dollars le baril après avoir gagné jusqu'à 19,5%, du jamais vu depuis le 14 janvier 1991, à 71,95 dollars.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a enregistré une hausse de 8,97% à 59,77 dollars après avoir pris jusqu'à 15,5%, sa plus forte hausse journalière depuis le 22 juin 1998.

Regain de tensions diplomatiques

Pour compenser la baisse de la production et pour empêcher une rupture de l’approvisionnement, l’Arabie saoudite prévoit de puiser dans ses réserves stratégiques. “Étant donné l’attaque en Arabie saoudite, qui pourrait avoir un impact sur les prix du pétrole, j’ai autorisé l’utilisation du pétrole de la SPR (Strategic Petroleum Reserve), si besoin”, a également annoncé dimanche 15 septembre, le président américain Donald Trump.

Les États-Unis ont surtout pointé du doigt la responsabilité de l’Iran. Mike Pompeo, secrétaire d’État américain, a parlé d’une “attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique du monde” tandis que l’Iran a dénoncé des accusations “insensées”.

Les États-Unis se sont dits prêts à riposter de façon militaire. “Nous attendons que le Royaume [saoudien] nous dise qui il estime être la cause de cette attaque, et sous quelle forme nous devrons agir !", a déclaré via son compte Twitter Donald Trump.

Avec Reuters

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/09/2019 - 09h24 -

Voilà encore un événement qui devrait inciter tous les pays à accélérer le développement de l'hydrogène et du stockage des renouvelables.Parce qu'elles sont accessibles partout dans le monde, sans intermédiaire, sans travaux d'extraction, sans transport, sans impact écologique, elles sont seules à permettre l'économie de moyens qui peut rendre le prix accessible, sans déstabiliser l'économie.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte