Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Une "anomalie" pourrait retarder les premiers vols habités de la capsule Crew Dragon de SpaceX

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Un incident s’est produit lors d’un test au sol de la capsule Crew Dragon de SpaceX le 20 avril sur la base de Cap Canaveral. On ignore pour l’instant l’origine du problème, mais il serait assez grave pour retarder le premier vol habité de l’engin.  

Une anomalie pourrait retarder les premiers vols habités de la capsule Crew Dragon de SpaceX © SpaceX

SpaceX et la Nasa ont confirmé qu’un incident s’était produit le 20 avril à la base de Cap Canaveral, lors d’un test au sol des propulseurs SuperDraco de la capsule Crew Dragon. Selon des témoins, une fumée orange se serait échappée du site de tests, laissant penser à une explosion. Space X se veut évasif sur la nature de l’incident, se contentant d’une communication laconique. "Plus tôt aujourd'hui, SpaceX a effectué une série d'essais moteurs sur un véhicule d'essai Crew Dragon sur notre banc d'essai de la zone d'atterrissage 1 à Cape Canaveral, en Floride. Les tests initiaux ont été réussis, mais le test final a donné lieu à une anomalie sur le banc d'essai."

L’administrateur de la Nasa Jim Bridenstine, a confirmé l’incident dans un tweet. « Tester sert à cela. Nous allons apprendre, faire les ajustements nécessaires et aller de l'avant en toute sécurité avec notre programme de vols commerciaux ».

SpaceX compte utiliser Crew Dragon pour emmener des astronautes vers la station spatiale internationale. La Nasa est dépendant de la capsule russe Soyouz depuis 2011 pour transporter les astronautes et ravitailler la Station spatiale internationale.

Le premier vol de Crew Dragon (sans humain) à bord a été effectué avec succès en mars. La première mission SpaceX Crew Dragon avec un équipage, connue sous le nom de Demo-2, était prévue plus tard cette année. Elle devait auparavant passer un test crucial d’interruption en vol, pour démontrer sa capacité à ramener ses occupants à bon port en cas d’anomalie. Dans ce cas de figure, huit propulseurs Super Draco se déclenchent pour détacher la capsule transportant les astronautes de la fusée qui les propulse afin de les ramener sur terre. C’est un système de ce type qui a permis de sauver les deux astronautes russes après un incident de la navette Soyouz en octobre 2018.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle