Un tiers des industriels comptent utiliser le CICE pour embaucher

Les entreprises françaises comptent en majorité utiliser le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) pour investir et embaucher davantage en 2014, si l'on en croit l'Insee.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un tiers des industriels comptent utiliser le CICE pour embaucher

Dans une étude intégrée à sa dernière note de conjoncture publiée jeudi, l'Insee indique qu'une entreprise sur deux - 53% dans les services et 46% dans l'industrie - considère que le CICE aura un effet sur son niveau d'investissement cette année. La proportion monte à 68% dans le secteur de l'hébergement-restauration et 75% dans les activités de services administratifs et de soutien.

S'agissant de l'emploi, 43% des entreprises de services et 31% de celles de l'industrie évoquent un effet sur son niveau. Là encore, elles sont plus nombreuses dans les activités de services administratifs et de soutien (68%).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

faible effet sur les salaires

L'effet du CICE sur les niveaux de salaires et les prix de vente serait en revanche plus faible. Dans les services, 38% des entreprises l'utiliseraient pour augmenter les salaires (20% dans l'industrie) et 29% pour baisser leurs prix de vente (21% dans l'industrie).

Cette étude est fondée sur les réponses de 8 000 entreprises interrogées en janvier par l'Insee, qui fait état d'un taux de réponse de l'ordre de 50% dans l'industrie et 40% dans les services.

Son intérêt réside dans le fait que le gouvernement a insisté pour ne réclamer aux entreprises aucune contrepartie à la mise en place du CICE, un crédit d'impôt proportionnel à la masse des salaires inférieurs à 2,5 smic d'un montant global de 20 milliards d'euros sur 2014 et 2015.

Le CICE devrait être reconduit dans le cadre du "pacte de responsabilité" dont les détails, notamment une nouvelle baisse de charges des entreprises de l'ordre de dix milliards d'euros liée à des engagements en matière d'investissement et d'emploi, seront prochainement connus.

Avec Reuters (Yann Le Guernigou, Yves Clarisse)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS