Un syndicaliste de Sanofi quitte la CFDT avec fracas

Le coordinateur CFDT de Sanofi Pascal Vially a démissionné de toutes ses fonctions syndicales, pour marquer son opposition à "la culture du secret" de la confédération et à ses "consignes contraires aux souhaits des adhérents et militants", selon un courrier consulté mercredi 24 avril par l'AFP.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un syndicaliste de Sanofi quitte la CFDT avec fracas

Dans sa lettre de "démission forcée" adressée à Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, et aux responsables de la fédération en charge de la pharmacie, Pascal Vially annonce renoncer à toutes ses fonctions syndicales, dont celles de coordonnateur CFDT Sanofi et de délégué Fédéral FCE-CFDT en charge de la liaison CFDT Sanofi.

Selon lui et d'après l'AFP qui a pu consulter ce document ce mercredi 24 avril, dans la "longue lutte contre le plan de restructuration de Sanofi", qui prévoit 900 suppressions de postes (2 000 selon les syndicats), "les structures CFDT (syndicats, fédération, confédération) sont en décalage complet avec les revendications de la majorité des adhérents et militants de terrain et la démocratie interne de la CFDT ne fonctionne malheureusement pas".

Pascal Vially évoque notamment "une réunion secrète" qui a eu lieu en juin 2012 entre le leader de la CFDT de l'époque, François Chérèque, et la direction de Sanofi, quelques jours avant l'annonce par le géant pharmaceutique de son projet de réorganisation. La fédération aurait ensuite donné la consigne suivante: "Ne pas faire d'intersyndicale avec la CGT, ne pas agiter les chiffons rouges, ne pas faire trop de bruit dans les médias, et le message à retenir est le suivant: ce plan permet de sauvegarder la recherche en France, et la compétitivité de Sanofi".

Pascal Vially affirme par ailleurs que sa fédération a suggéré sa radiation au motif qu'il avait "été vu médiatiquement aux côtés d'"extrémistes" de gauche", Philippe Poutou et Jean-Luc Mélenchon, lors d'une manifestation intersyndicale de salariés d'entreprises menacés par des plans sociaux.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS