Un sursis d'une semaine pour une offre ferme à GM&S

PARIS (Reuters) - Le tribunal de commerce de Poitiers a accordé vendredi un sursis d'une semaine aux salariés de l'équipementier GM&S Industry en repoussant sa délibération sur la possible liquidation du site au 30 juin, selon les délégués syndicaux de l'usine.
Un sursis d'une semaine pour une offre ferme à GM&S
Les employés de GM&S Industry. Le tribunal de commerce de Poitiers a accordé vendredi un sursis d'une semaine aux salariés de l'équipementier GM&S Industry en repoussant sa délibération sur la possible liquidation du site au 30 juin, selon les délégués syndicaux de l'usine. /Photo prise le 9 juin 2017/REUTERS/Pascal Lachenaud

C'est l'annonce qu'attendaient les salariés, en ce moment en négociation avec le gouvernement et le possible repreneur, l'équipementier GMD.

"On ne voulait pas être liquidés aujourd'hui. Donc c'est positif. Maintenant, soit GMD nous fait une offre dans la semaine, soit on est liquidés", a dit Patrick Brun, délégué CGT à Reuters.

Le groupe GMD a de nouveau manifesté son intérêt en début de semaine en envoyant une lettre d'intention à l'administrateur judiciaire, précisant qu'il souhaitait reprendre de 110 à 120 salariés sur les 277 que compte le site, selon l'avocat du comité d'entreprise, Jean-Louis Borie.

Aucune offre ferme n'a toutefois été déposée depuis.

Les salariés, qui réclamaient une reprise de 240 travailleurs, se sont déclarés prêts vendredi à discuter avec le repreneur. Ils doivent tenir une rencontre à ce sujet au ministère de l'Economie mardi, selon Patrick Brun.

Le gouvernement, qui a rencontré les délégués syndicaux le 16 et le 22 juin, avait dit espérer une offre dans la semaine.

Dans un communiqué, il précisait que les constructeurs automobiles PSA et Renault, les principaux donneurs d'ordres, avaient "précisé leurs engagements de commandes pluriannuels, pour garantir une activité pérenne sur le site."

Il ajoutait que "les conditions préalables fixées par le repreneur et liées à l’environnement et à l’immobilier" avaient été réglées.

Les salariés disent ne pas perdre espoir. "On s'attendait à cette décision de la part du tribunal. On a donc une semaine pour négocier et convaincre", a dit Patrick Brun.

Les négociations porteront, selon lui, sur le nombre de travailleurs repris et le montant des indemnités offertes aux salariés menacés de perdre leur emploi.

(Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS