Un statut d'étudiant-entrepreneur créé à la rentrée 2014

Geneviève Fioraso a présenté les contours d'un statut d'étudiant-entrepreneur ce 22 octobre. Les jeunes diplômés pourront prolonger leurs droits sociaux d'étudiants, le temps de leur création d'entreprise. Le gouvernement table sur 20 000 créations ou reprises d'entreprises par des étudiants.

Partager
Un statut d'étudiant-entrepreneur créé à la rentrée 2014

L'Université comme moteur de la création d'entreprise ? C'est le souhait de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui a présenté ce 22 octobre, à l'issue d'une visite de l'incubateur de l'université de Marne-la-Vallée, une série de mesures pour encourager l'entreprenariat étudiant.

un diplôme "créations d'entreprises innovantes"

Le statut d'étudiant-entrepreneur sera créé à la rentrée 2014. Il ne sera pas un statut au sens juridique du terme, mais plutôt un label, comme l'avait annoncé Geneviève Fioraso à L'Usine Nouvelle en juillet dernier. Il concernera les étudiants porteurs de projets de créations d'entreprises, bien sûr, mais aussi les jeunes fraîchement diplômés. Ils pourront s'inscrire à un diplôme d'université "Créations d'entreprises innovantes et entreprenariat" leur permettant de bénéficier d'un support, d'une formation, et de continuer à bénéficier du statut d'étudiant et des droits sociaux associés.

objectif : 20 000 créations ou reprises

Le ministère lance aussi un appel à projets pour la constitution d'un réseau de "Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entreprenariat" (Pepite). Il promet aussi de soutenir les cinquante projets de créations d'entreprises d'étudiants et de jeunes diplômés les plus prometteurs, à travers le Concours national à la création d'entreprise. Avec toutes ces mesures, Geneviève Fioraso se fixe l'objectif ambitieux de passer la barre 20 000 créations ou reprises d'entreprises par des étudiants.

1 Commentaire

Un statut d'étudiant-entrepreneur créé à la rentrée 2014

Habertus
22/10/2013 19h:01

Quand l'on songe que Madame S. Pinel, de son côté, impulsée par certains lobbies, souhaitait mettre à mal les auto-entrepreneurs, dont peuvent aisément faire partie les étudiants.
Il y avait déjà les juniors-entreprises.
Bref un régime de plus!

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS