Un standard à vocation universelle

Le projet UDDI vise à normaliser les transactions du commerce " B to B " pour les entreprises.

Partager

Un standard à vocation universelle

Tous les analystes prédisent l'explosion du commerce électronique interentreprises (voir aussi notre article en pages 66 et suivantes). Selon AMR Research, les transactions électroniques représenteraient 5 700 milliards de dollars en 2004 dans le monde. Pour le Vieux Continent, Forrester Research estime que 900 milliards d'euros transiteront sur les places de marché en 2005. Des prédictions d'un nouvel eldorado sur lesquelles pesaient deux handicaps de taille : l'absence de normes pour la description des données et l'absence de solutions d'interopérabilité. Ces sérieux obstacles pourraient bientôt être levés. En effet, IBM, Microsoft et Ariba viennent de lancer un projet baptisé UDDI (Universal Description, Discovery and Integration), destiné à établir des spécifications standards fondées sur le langage XML pour normaliser les transactions entre places de marché. Ambition affichée : être pour le commerce " B to B " l'équivalent du langage HTML pour les sites Web. Pour y parvenir, les trois initiateurs du projet ne sont pas seuls. Trente-six sociétés intéressées par les différentes facettes du " B to B " les ont rejoints. Compaq et Dell côtoient ainsi VerticalNet et CommerceOne, spécialistes des places de marché, mais aussi i2 et SAP, NTT Communications, VeriSign, American Express ou Merrill Lynch. " Nous considérons qu'UDDI est capital, pour les entreprises. La capacité d'interagir avec des fournisseurs, des partenaires et des clients en ligne et en temps réel est essentielle ", commente- t-on chez Andersen Consulting, également partenaire du projet. Un grand absent, peut-être provisoirement : Oracle. Façon Pages jaunes Selon le Meta Group, l'initiative UDDI va permettre de réduire les coûts de la technologie de commerce électronique " B to B " à un niveau raisonnable, les solutions actuelles ayant toujours été très coûteuses à implémenter. D'autre part, le projet prévoit la création d'un service d'annuaire (UDDI Business Registry), véritable banque de données des affaires, façon Pages jaunes. L'exploitation de ce service et la réplication de la base sur tous les sites où elle est mise à disposition seront effectuées par des opérateurs qui pourront, ou non, facturer l'utilisation du service (enregistrement ou consultation). Bonne nouvelle : chez IBM, Microsoft et Ariba, opérateurs de surcroît, l'utilisation de l'annuaire sera gratuite. Côté calendrier, la première version de la spécification UDDI est d'ores et déjà disponible sur le site www.uddi.org. L'ambition de ses promoteurs est de la faire ratifier comme standard d'ici à dix-huit mois. Pour les annuaires, des versions expérimentales sont en cours de déploiement.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS