Un seul repreneur pour Steco Power

L'actuel propriétaire de Steco Power propose un plan de continuation en diminuant drastiquement la production. 59 postes sur 183 sont supprimés. L'usine d'Outarville (Loiret) est bloquée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un seul repreneur pour Steco Power

Il ne reste plus qu'un candidat à la reprise du dernier fabricant français de batteries, Steco Power, en redressement judiciaire depuis le mois de juin. L'actuel actionnaire, l'assureur alsacien Esca Prévoyance, a maintenu son offre auprès du tribunal de commerce d'Orléans (Loiret). Associé à l'actuel PDG, Esca compte orienter Steco vers une structure commerciale. L'autre candidat, un industriel du Bangladesh, s'est désisté.

Mardi dernier, le 10 janvier 2012, lors d'un comité d'entreprise, les salariés ont appris qu'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de 59 postes était proposé par l'administrateur. "Les suppressions de postes touchent uniquement la production", s'insurge Gilles Hardouin, délégué FO, qui demandait à l'administrateur d'attendre le jugement du tribunal, prévu fin janvier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Depuis mercredi, l'usine d'Outarville est bloquée. Elle l'est encore ce vendredi 13 janvier. "Nous attendons que le CE se poursuive, puisqu'il a été suspendu mardi sans pouvoir donner son avis sur le PSE", justifie Gilles Hardouin.

Confronté à 5 millions d'euros de pertes en 2010, Steco Power avait été placé sous la protection de la justice commerciale l'été dernier. Le dernier fabricant français de batteries avait perdu un important contrat pour PSA et souffre de la concurrence des batteries fabriquées en Europe de l'Est.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS