Un semi-conducteur sans courant de fuite

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

En travaillant sur des monocristaux de rubrène, une équipe de chercheurs du laboratoire du CNRS dédié aux nanostructures, situé à Gif-sur-Yvette (région parisienne), vient de trouver un sérieux concurrent au silicium. Comme ce dernier, le rubrène - un semi-conducteur organique de synthèse à base de carbone - laisse passer le courant dans un sens (état « passant »). Mais, à la différence du silicium, il interdit tout passage de courant dans l'autre sens (état « bloquant ») jusqu'à une tension élevée, de l'ordre de 10 à 15 volts. L'absence de courant de fuite est un atout dans la course à la miniaturisation puisqu'elle limite l'échauffement du semi-conducteur. Cette propriété est due à la pureté du cristal moléculaire
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte