Un refus de la fusion Alstom-Siemens serait une faute politique, dit Le Maire

PARIS (Reuters) - Un refus par la Commission européenne du mariage entre les groupes français Alstom et allemand Siemens dans le ferroviaire serait "une erreur économique et une faute politique", a réaffirmé lundi le ministre de l'Economie et des Finances.
Partager
Un refus de la fusion Alstom-Siemens serait une faute politique, dit Le Maire
Un refus par la Commission européenne du mariage entre les groupes français Alstom et allemand Siemens dans le ferroviaire serait "une erreur économique et une faute politique", a réaffirmé lundi le ministre de l'Economie et des Finances. /Photo prise le 19 décembre 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

"Je persiste et je signe. Refuser la fusion entre Alstom et Siemens serait une erreur économique et une faute politique", a déclaré Bruno Le Maire à des journalistes juste avant de rencontrer à Bercy la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.

"On ne peut pas prendre de décision industrielle au XXIe siècle sur la base de règles de la concurrence qui ont été définies au XXe siècle", a-t-il ajouté.

Selon des sources proches du dossier, la Commission européenne pourrait bloquer le projet parce qu'elle juge insuffisantes les propositions des deux groupes pour assurer le maintien d'une concurrence satisfaisante.

Pour Bruno Le Maire, tant les autorités allemandes et françaises que les dirigeants des deux entreprises, Henri Poupart-Lafarge pour Alstom et Joe Kaeser pour Siemens, sont "totalement engagés" dans cette fusion.

"Nous estimons tous que (ce rapprochement) est aujourd'hui la meilleure réponse face à la montée en puissance de la Chine", a souligné le ministre en précisant qu'il s'agit d'un "intérêt européen global, pas seulement français et allemand".

Le ministre de l'Economie plaide régulièrement pour une révision de l’approche européenne sur les questions de concurrence, qui selon lui entravent la capacité à faire naître des géants industriels européens en mesure de faire face à la concurrence des groupes chinois ou américains.

(Leigh Thomas, Myriam Rivet et Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS