L'Usine Auto

Un éventuel rapprochement PSA-Renault ferait trop de casse sociale, juge Carlos Tavares

, , , ,

Publié le , mis à jour le 28/03/2018 À 12H04

Un rapprochement entre les deux constructeurs automobiles français PSA et Renault n'est pas souhaitable car il provoquerait beaucoup trop de casse sociale, a déclaré ce 28 mars le président du directoire de PSA.

Un éventuel rapprochement PSA-Renault ferait trop de casse sociale, juge Carlos Tavares
Un rapprochement entre les deux constructeurs automobiles français PSA et Renault n'est pas souhaitable car il provoquerait beaucoup trop de casse sociale, a déclaré mercredi le président du directoire de PSA. /Photo prise le 6 mars 2018/REUTERS/Denis Balibouse
© Denis Balibouse

Une hypothétique alliance Renault / PSA dans le futur ? "Le rapprochement avec l'autre constructeur français poserait des problèmes sociaux incroyables", a répondu Carlos Tavares à une question de la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale. "Parce que nous sommes évidemment en face-à-face partout. Donc les synergies qui naîtraient d'un tel rapprochement auraient des conséquences sociales extrêmement élevées."

S'il ajoute qu'il "ne faut jamais dire jamais", le président du directoire de PSA ne croit pas qu'un tel scénario "soit dans l'intérêt du pays parce que ce qui en ressortirait serait probablement une situation fragilisée", a-t-il poursuivi.

Une question récurrente

Dans un secteur automobile engagé dans une course à la taille, la question d'un rapprochement entre les deux constructeurs nationaux revient à intervalle régulier, notamment à la faveur de graves crises financières comme celle qu'a traversée PSA en 2012.

Si les deux entreprises ont des points communs en France en terme de gammes et de présence industrielle, elles suivent depuis plusieurs années des chemins stratégiques très différents. Renault fait partie désormais de la grande alliance avec Nissan et Mitsubishi tandis que PSA a racheté l'an dernier Opel, la filiale européenne de General Motors.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte