Un rapport dit de ne pas laisser entrer Huawei et ZTE aux USA

par Jim Wolf et Lee Chyen Yee

Partager

WASHINGTON/HONG KONG (Reuters) - Les deux premiers fabricants chinois d'équipements pour réseaux télécoms ne devraient pas être autorisés à opérer sur le territoire américain, l'influence de Pékin au sein de ces sociétés faisant peser une menace sur la sécurité du pays, lit-on dans un rapport rédigé par une commission du Congrès.

Ce document, élaboré par la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, doit être présenté à la presse ce lundi à 14h00 GMT.

Après 11 mois d'enquête sur Huawei Technologies et ZTE, les membres de la commission estiment que les services de renseignement américains doivent continuer de suivre de près les visées des deux groupe aux Etats-Unis, ajoutant qu'il faut, tant que possible, mettre en garde le secteur privé contre la supposée menace d'espionnage.

Huawei, non coté en Bourse et appartenant à ses salariés, est le numéro deux mondial des équipements télécoms en terme de chiffre d'affaires derrière le suédois Ericsson. ZTE pointe au cinquième rang dans ce secteur d'activité.

Les deux entreprises chinoises fabriquent également des téléphones mobiles, ZTE étant le numéro quatre mondial et Huawei le numéro six.

Ce dernier génère aujourd'hui quelque 4% de son chiffre d'affaires total aux Etats-Unis, proportion qui est de l'ordre de 2% à 3% pour ZTE. L'essentiel des ventes américaines des deux groupes provient de la commercialisation de leurs terminaux mobiles via les opérateurs tels que Verizon, Sprint et T-Mobile USA.

"L'impact (du rapport) sera relativement limité s'il ne se réfère qu'aux équipements télécoms, mais ce sera une toute autre affaire s'il porte également sur les portables", a déclaré Huang Leping, analyste chez Nomura Securities.

"Huawei et ZTE gagnent des parts de marché trimestre après trimestre aux Etats-Unis."

Selon des chiffres du secteur, sur le marché des terminaux mobiles américain, dominé par Apple et Samsung, ZTE pointe au sixième rang et Huawei au huitième.

A la Bourse de Hong Kong, le titre ZTE a chuté de près de 6%, l'action accusant sa plus forte baisse quotidienne en plus d'un mois.

METTRE DE CÔTÉ LES PRÉJUGÉS

Dans son rapport, la commission fait état du refus de Huawei et de ZTE de fournir certains documents, en particulier ceux relatifs à leurs relations avec les autorités chinoises.

Des entreprises américaines envisageant de faire affaires avec Huawei devraient "trouver un autre prestataire si elles se soucient de la propriété intellectuelle, de la vie privée de ses clients ou encore de la sécurité nationale des Etats-Unis", a déclaré Mike Rogers, président de la commission, lors d'un entretien sur une émission de CBS.

La commission a dit avoir obtenu des affirmations jugées crédibles, recueillies auprès d'experts du secteur et d'employés, anciens et présents, d'Huawei laissant entendre que l'entreprise s'est rendue coupable de corruption ou encore de violation de brevets.

Ces accusations portées contre Huawei interviennent alors que le groupe réfléchit, d'après des sources, à une introduction en Bourse pour gagner en transparence et faire taire les suspicions à son sujet.

Dans un courrier électronique envoyé à Reuters, le porte-parole de Huawei a rejeté les accusations de la commission.

"Des affirmations sans fondement (...) qui mettent en péril des emplois américains et l'innovation (et) ne protègent en rien la sécurité nationale (...)", souligne William Plummer.

De son côté, ZTE a publié la copie d'un courrier envoyé en septembre à la commission dans lequel la société exprime son "profond désaccord" avec l'affirmation selon laquelle elle est contrôlée par l'Etat chinois.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a pour sa part exhorté les Etats-Unis à "mettre de côté les préjugés" lorsqu'il s'agit de traiter avec ZTE et Huawei.

"Les entreprises télécoms chinoises ont développé leurs activités à l'international en se fondant sur des principes d'économie de marché", a-t-il dit lors d'un point presse.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS