Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Un PSE de 249 postes en projet chez Cameron France à Béziers

Sylvie Brouillet , , ,

Publié le

Un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de 249 postes sera présenté lors du comité d’entreprise du vendredi 22 juillet par la direction de l’industriel des services pétroliers Cameron France à Béziers (Hérault). C’est près d’un tiers de l’effectif (776 salariés) de l’usine biterroise.

Un PSE de 249 postes en projet chez Cameron France à Béziers © Cameron

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Cameron France, qui fabrique à Béziers (Hérault) des obturateurs de sécurité et des vannes pour les puits et les forages pétroliers et gaziers, va présenter le 22 juillet un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de 249 personnes aux représentants des syndicats, lors d’un comité d’entreprise. La convocation a été remise aux organisations syndicales le 5 juillet et une réunion sur l’accord de méthode s’est tenue le 8 juillet. Le projet de PSE toucherait quasiment le tiers des 776 salariés (dont 751 CDI) du site biterrois, siège et site unique de la filiale française de l’industriel américain, entré dans le giron de Schlumberger en 2015.

A l’été 2014, Cameron France employait à Béziers un millier de salariés. "C’était le pic d’un cycle, commente Éric Schmidt, porte-parole de Cameron Béziers. Depuis, nous sommes dans la plus grande crise de l’industrie pétrolière depuis 30 ans. Le nombre moyen d’appareils de forage a baissé de 35% en 2015, de 80 % aux USA et au Canada en 2014. Il n’y a pas que le prix du baril qui entre en jeu. C’est aussi le résultat de l’augmentation des réserves de pétrole et de gaz naturel aux Etats-Unis via la fracturation hydraulique, du niveau élevé de production de l’Opep et de la faiblesse de la demande mondiale."

Six millions d'euros d’investissement

Conséquence directe de la crise actuelle pour le site biterrois : la charge de travail a chuté de 69% en 2015. Les prises de commande ont dévissé de 80%. Cameron avait déjà réagi en contractant ses effectifs, en mettant en place un plan d’économies et en réaffectant 90 personnes. Un plan d’activité partielle de six mois vient en outre de démarrer, le 1er juillet. "Le projet de PSE ne change rien au plan d’activité partielle, mené en parallèle", assure Eric Schmidt à usinenouvelle.com.

La crise actuelle n’amène pas pour autant Cameron à stopper les investissements sur le site biterrois, où 100 millions de dollars (90 millions d'euros) auraient été engagés sur la dernière décennie. "Il y a la volonté absolue de maintenir l’outil industriel sur le site. Sont en cours un investissement de 1,7 million de dollars (1,5 million d'euros) lié au rapatriement de la sous-traitance et un autre de 5,12 millions de dollars (4,6 millions d'euros) pour l’installation de nouvelles machines-outils", détaille Eric Schmidt.

Cameron France avait réalisé un chiffre d’affaires de 573,2 millions d’euros en 2014 (chiffre publié au greffe). Le chiffre d’affaires 2015 est confidentiel. "Société cotée, Cameron ne fournit pas de comptes individuels", précise le porte-parole de Cameron Béziers.

Sylvie Brouillet
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle