Un projet de SCOP pour sauver Grandeco

Le sursis accordé par le tribunal de commerce de Châlons-en-Champagne (Marne) à l'usine de papier peint est arrivé à terme.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un projet de SCOP pour sauver Grandeco

Les 162 salariés de Grandeco ont annoncé, vendredi 1er mars, la création d'une SCOP (société coopérative ouvrière de production) afin de pérenniser l'activité de leur usine. Ce projet, envisagé depuis la mi-février, a été rendu concret en assemblée générale le jeudi 28 février à 13h, le jour de la fin du sursis accordé par le tribunal de commerce de Châlons-en-Champagne (Marne). La SCOP pourrait voir le jour fin avril et permettrait de maintenir la moitié de l'effectif du site.

Les salariés ont demandé le soutien des collectivités locales et ont reçu les encouragements de leurs clients. "Nous avons les moyens de surmonter ces difficultés et de sauvegarder nos emplois si on reçoit le petit coup de pouce nécessaire", a expliqué à l'AFP Franck Leclere, délégué CGT. Le tribunal de commerce de Châlons-en-Champagne a octroyé une période de continuation d'activité les 7 et 22 février.

L'entreprise spécialisée dans le papier peint, née de la fusion Ideco/Grantil, a été mise en faillite fin janvier par les dirigeants de la holding belge Wallfashion Group. Selon les représentants syndicaux, l'actionnaire principal, le fond d'investissement privé GIMV coté à la bourse de Bruxelles, aurait mis en place un gage sur les stocks et un nantissement de la banque Befius (ex-Dexia).

Les salariés envisagent de porter plainte contre le groupe belge pour faillite frauduleuse.

Timothée L'Angevin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS