Un projet de reprise pour Jean Caby, le charcutier en redressement judiciaire à Saint-André-lez-Lille

Le tribunal de commerce de Lille (Nord) métropole a accordé un sursis à Jean Caby. En redressement depuis décembre 2017, le producteur de saucisses et de charcuterie basé à Saint-André-lez-Lille (Nord) a suscité l’intérêt de repreneurs potentiels. Nouvelle audience le 6 juin.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un projet de reprise pour Jean Caby, le charcutier en redressement judiciaire à Saint-André-lez-Lille
En redressement depuis décembre 2017, Jean Caby a suscité l’intérêt de repreneurs potentiels.

Trois semaines. C’est le délai que les juges du tribunal de commerce de Lille métropole se sont donnés pour étudier le projet de reprise de Jean Caby, le charcutier basé à Saint-André-lez-Lille (Nord), en redressement judiciaire depuis le 4 décembre 2017. Ce projet de reprise a été présenté en dernière minute par des industriels de l’agro-alimentaire, dont le nom n’a pas été révélé à l’issue de l’audience de ce mercredi 16 mai, pourtant présentée comme celle de la dernière chance.

On saura le 6 juin, à la fin de cette période d’observation, si le tribunal de commerce valide le projet de reprise, en lien avec les actionnaires actuels. "Avec ce repreneur de dernière minute, c’est un début d’espoir, nous voyons le bout du tunnel, a confié Mouloud Hamara, délégué syndical CGT, cité par le quotidien Nord éclair. Le tribunal a compris notre angoisse. Il a saisi l’enjeu pour les 240 salariés qui ont toujours travaillé dans la saucisse et se retrouveraient au chômage en cas de liquidation."

Jean Caby tarde à quitter son site historique du centre-ville, vétuste et peu adapté à la croissance de sa production et à ses diversifications. L’industriel prévoit de transférer sa production à Comines, à quelques kilomètres, dans un site moderne qui lui permettra d’importants gains de productivité. Après avoir frôlé la disparition, le leader de la saucisse cocktail investit dans ce projet 35 millions d’euros, un montant proche de son chiffre d’affaires annuel (43 millions d’euros en 2017). L’entreprise dispose d’une bonne notoriété et d’un carnet de commandes plein, mais souffre d’une trésorerie tendue. C’est ce grand écart qui avait conduit le tribunal de commerce de Lille métropole à décider du redressement judiciaire, avec une poursuite d’activité de six mois.

Le futur site industriel, sur 10 000 m², devrait permettre des gains de productivité. Doté d’une forte notoriété et d’un carnet de commandes bien rempli (pour des enseignes comme Mc Donald’s et Ikea, ou pour la grande distribution), le groupe s’est essayé à de nouveaux produits, comme la saucisse barbecue précuite. "On a des clients et des contrats. Il y a de l’espoir. Les juges ont estimé que l’entreprise est viable", assurait Mouloud Hamara en décembre. On saura le 6 juin s’ils ont le même avis.

Mathieu Hébert

0 Commentaire

Un projet de reprise pour Jean Caby, le charcutier en redressement judiciaire à Saint-André-lez-Lille

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

JEAN CABY

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS