Un projet de redynamisation pour Ricoh Industrie France

Le site de Wettolsheim (Haut-Rhin) va réorienter son activité et supprimer 80 emplois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un projet de redynamisation pour Ricoh Industrie France

La direction de Ricoh Industrie France a dévoilé mardi 9 juillet lors d'un comité d'entreprise un "projet de redynamisation" de l'usine située à Wettolsheim (Haut-Rhin), près de Colmar, qui produit des copieurs numériques multifonctions, des toners et cartouches, des papiers thermiques et des rubans transfert thermique. Elle emploie 940 salariés en CDI.

Dans le cadre d'une réorganisation des activités du groupe japonais, qui vise à supprimer les doublons à l'échelle européenne, le site alsacien va cesser certaines activités qui seront en partie compensées par le lancement d’activités liées au recyclage.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D'ici à 2015, il est ainsi prévu que Ricoh Industrie France arrête la production de toners couleur et devienne l'unique centre de production européen pour les toners d'encre noire.

De même, les activités d'assemblage modulaire d'appareils multifonctions seraient transférées aux Pays-Bas, tandis que l'usine de Wettolsheim se spécialiserait dans le recyclage de composants et de cartouches produits par Ricoh.

"On récupère des copieurs âgés, on identifie les pièces qui ne fonctionnent plus et ont les remplace par des pièces neuves", décrit Olivier Delacourt, délégué CFDT. Pour lui, "le potentiel est énorme".

Cette réorganisation va entraîner la suppression de 80 CDI sur 940, pour laquelle Ricoh Industrie France entend éviter les licenciements. "Mais c'est conditionné à des volumes stables", met en garde Olivier Delacourt. Selon la direction, les suppressions de postes concerneraient des emplois "indirects ou semi-directs", donc non-affectés à la production.

Le site emploie par ailleurs environ 230 intérimaires. "Dans les deux ans à venir, il faudrait constituer des stocks importants d'appareils multifonctions. Il ne devrait pas y avoir trop d'impact sur les intérimaires", indique le délégué CFDT.

Thomas Calinon

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS