Un premier semestre dans le rouge pour Electrolux

Le numéro 2 mondial de l’électroménager publie des résultats en chute de près de 50 % depuis le début de l’année. Il subit de plein fouet l’augmentation du prix des matières premières et une demande atone dans les pays occidentaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Un premier semestre dans le rouge pour Electrolux

Prix élevés des matières premières (acier, cuivre, inox..), effet de change négatif, prix de vente en magasins en baisse, marché atone… Rien n’épargne les industriels de l’électroménager depuis le début de l’année.

Le suédois Electrolux, numéro 2 mondial du secteur derrière l’américain Whirlpool, en fait largement les frais. Ses résultats se sont effondrés pratiquement de moitié depuis le début de l’année. Entre avril et juin, le groupe a dégagé un bénéfice net de 561 millions de couronnes (61 millions d'euros), en chute de 46 %, contre 1,03 milliard de couronnes un an plus tôt. Une contre-performance en dessous des attentes moyennes du marché. Les analystes prévoyaient un bénéfice de 649 millions de couronnes. Sur le semestre, le recul est encore plus marqué, à - 48 %, pour 1,019 million de couronnes, contre 1,939 million pour la même période de 2010.

"Le second semestre restera difficile"


Le chiffre d'affaires trimestriel chute lui aussi, de 12% à 24,14 milliards de couronnes (2,627 milliards d’euros), selon le rapport financier du groupe, là encore plus que la baisse de 9% attendue par les analystes, selon Dow Jones Newswires. Sur le semestre, la baisse est de près de 10 %, à 47,579 milliards de couronnes.

Et la tendance ne devrait pas véritablement s’améliorer d’ici à la fin de l’année. "Même si nous nous attendons à ce que le marché aille dans une direction plus favorable se traduisant par des prix plus élevés, et un coût des matières premières plus favorable, le deuxième semestre restera difficile", a prévenu le PDG du groupe suédois, Keith Mc Loughlin, dans un communiqué.

"Des mesures décisives de réduction de coût"

Le groupe justifie la contre-performance du 1er semestre par un marché américain en forte chute, lié à la fin des aides publiques, et des résultats "décevants" en Europe de l'Ouest, avec une demande "très faible" en Italie. Pour redresser la barre, Electrolux entend poursuivre sa stratégie d'augmentation des prix, avec une nouvelle hausse aux Etats-Unis en août et une en Europe (de +5 à 7%) en octobre. Le groupe indique également qu'il va prendre des "mesures décisives de réduction de coût", sans plus de précisions.

Depuis cinq ans, le numéro 2 mondial de l’électroménager a engagé un processus de restructuration et fermetures de ses usines situées dans les pays occidentaux au profit des pays émergents. Il vient d’ailleurs de confirmer le rachat de l’égyptien Olympic. En France, le groupe possède une usine de lave-linge à Revin, dans les Ardennes, dont l’avenir reste toujours incertain. Les mauvais chiffres du premier semestre risquent de plaider pour une nouvelle restructuration de cette usine.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS