Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Un premier rapprochement entre PSA et GM : celui des syndicats

Pauline Ducamp , ,

Publié le

Pour parer aux conséquences sur l'emploi d'une alliance entre PSA Peugeot Citroën et General Motors, syndicats français et allemands lancent des perches.

Un premier rapprochement entre PSA et GM : celui des syndicats © D.R. - PSA Peugeot Citroën

Le rapprochement annoncé entre PSA et GM soulève la question des surcapacités en Europe et donc de la fermeture de quelques-uns des sites de deux constructeurs automobiles.

Côté français, le sort d'Aulnay (Seine-Saint-Denis) reste en suspens. PSA Peugeot Citroën n'a donné aucune indication sur l'après-C3. Il se borne à affirmer que la compacte sera produite en Seine-Saint-Denis jusqu'en 2014 et que les terrains du site ne seront pas vendus.

Côté allemand, plusieurs usines Opel seraient aussi sur la sellette. C'est le cas de sites comme Bochum (Allemagne) qui produit des Astra et Zafira, et celui d'Ellesmere (Grande-Bretagne) où est également assemblée l'Astra.

Des actions pour Aulnay

Dans l'attente des détails de l'alliance, les syndicats français ne veulent pas rester les bras croisés. Selon une source syndicale contactée par L'Usine Nouvelle, une rencontre est prévue dans les prochaines semaines avec des représentants syndicaux allemands, sous la forme d'une première prise de contact.

A PSA Aulnay, les salariés restent mobilisés. Après une action réussie le 18 février, où l'intersyndicale avait réuni 2 000 personnes dans les rues de la ville, les organisations de salariés veulent profiter de l'impulsion.

Plusieurs actions sont prévues dans les prochaines semaines. L'intersyndicale d'Aulnay envisage notamment d'aller chercher la réponse à la lettre qu'elle avait adressée en fin d'année dernière à Nicolas Sarkozy.

La missive est restée pour le moment sans réponse. Le même courrier avait été adressé au candidat socialiste. François Hollande avait apporté son soutien aux salariés le 17 février.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle